Après un vote à l’Assemblée nationale mardi dernier, les députés ont adopté le projet de loi 157 du gouvernement Couillard. Cela dit, cette décision n’a été possible qu’en raison du statut majoritaire du parti libéral. En effet, autant la Coalition Avenir Québec que le Parti Québécois se sont prononcés contre ce projet.

Les péquistes critiquent vivement le premier ministre Couillard

Du côté du Parti Québécois, on critique la décision du premier ministre d’autoriser la consommation de cannabis dans les lieux publics. De plus, Jean-François Lisée déplore que Philippe Couillard laisse Ottawa gérer la production du cannabis. Selon Lisée, il devrait s’agir d’une compétence provinciale. Le chef souverainiste rappelle également que certains producteurs de marijuana font affaire avec des banques de paradis fiscaux, une pratique qu’il associe aux stratégies du crime organisé. Lisée estime que cela va à l’encontre du projet de loi C-45 qui vise à diminuer les revenus des criminels.

La Coalition Avenir Québec se range du côté du PQ

François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec, en profite également pour fustiger le gouvernement libéral. Selon lui, il est regrettable que l’âge légal pour consommer du cannabis soit de 18 ans. À ce propos, Legault estime qu’il aurait fallu fixer cet âge à 21 ans. À l’instar du Parti Québécois, le débuté caquiste Éric Caire souligne qu’il est inacceptable que le cannabis soit autorisé dans les lieux publics.

Au final, malgré les réticences de l’opposition, le projet de loi 157 a tout de même été adopté en raison de la majorité libérale qui contrôle l’Assemblée nationale. Notons également que le parti Québec solidaire a appuyé ce projet de loi.

Sources : Radio-Canada et TVA