Une des plus vieilles récoltes au monde, le chanvre offre des bienfaits inégalés à notre environnement et grâce à sa versatilité, cette plante nous permet de vivre en harmonie avec les écosystèmes qui nous entourent. De la prévention de la déforestation à la fabrication de plastique biodégradable, voici comment le chanvre peut venir à la rescousse de notre planète.

 

La culture du chanvre ne nécessite pas de pesticides

Nombre de cours d’eau sont contaminés par des pesticides et des herbicides, jugés nécessaires pour la culture de plantes tels le coton et le lin. Ces produits toxiques se retrouvent dans les écosystèmes suite aux arrosages et aux pluies qui les font ruisseler vers les sources d’eau potable et nuisent aux organismes vivant dans ces zones.

Pour sa part, le chanvre est naturellement résistant aux insectes nuisibles et ne nécessite pas l’usage de pesticides. La culture du chanvre pourrait donc nous permettre de réduire de façon considérable notre exposition à ces produits toxiques.

Le chanvre peut améliorer les sols

Pouvant être cultivé dans une grande variété de sols, le chanvre forme de longues racines pouvant aider à la stabilisation des sols et en prévenir l’érosion. De plus, sa culture augmente le contenu microbien dans la terre et ses résidus riches en nutriments améliorent la qualité du sol lors de leur décomposition.

 

On peut fabriquer du plastique biodégradable à base de chanvre

Sachant qu’une seule bouteille d’eau en plastique peut prendre jusqu’à 1000 ans pour se décomposer, il serait logique d’enfin se tourner vers des alternatives non-toxiques. Heureusement, il y a le chanvre. En effet, le chanvre est composé d’une grande part de cellulose qui est la matière première du plastique industriel. Mais contrairement à celui-ci qui est à base de pétrole, la cellulose végétale du chanvre est entièrement biodégradable ce qui nous permettrait de recycler et réutiliser ce plastique naturel.

 

Le chanvre absorbe les métaux toxiques

Il a été démontré que la plante de chanvre peut éliminer les toxines de l’environnement ainsi qu’absorber les métaux toxiques du sol. Elle a d’ailleurs été considérée pour éliminer les traces de radiation autour de Fukushima!

 

Le chanvre peut être transformé en un biocarburant renouvelable

Le chanvre peut être transformé en biocarburant avec une efficacité tournant autour de 97%. Brûlant à une température moindre que les autres types, le biocarburant provenant du chanvre éradique les odeurs de pétrole provenant du pot d’échappement des moteurs diesel et les remplacent par une odeur végétale agréable.

 

Un tissu à base de chanvre sans résidus chimiques

Fabriqués à partir de polymères pétrochimiques, la majorité des fibres synthétiques que nous utilisons de nos jours nécessitent des procédés énergivores et polluants. De plus, ces procédés émettent des produits toxiques dans l’air qu’on respire et laissent des résidus tout aussi nocifs dans les fibres. Cette problématique serait totalement inexistante si nous options pour les fibres de chanvre afin de créer des vêtements sans aucun résidu chimique, qui seraient encore plus durables en plus d’être résistants aux rayons UV.  

 

Le chanvre peut réduire les émissions de carbone

Grâce à un procédé de séquestration du carbone, la culture du chanvre industriel peut réduire les émissions de carbone en absorbant rapidement le dioxyde de carbone. On évalue que chaque tonne de chanvre peut éliminer de l’air jusqu’à 1,63 tonne de carbone en le capturant à l’intérieur de ses plants.

 

Prévenir la déforestation par la culture du chanvre

La déforestation de la planète croît à une vitesse alarmante. Les scientifiques craignent que d’ici 100 ans, plus aucune forêt tropicale ne subsistera. Le chanvre pourrait venir à la rescousse des forêts, en remplaçant les arbres pour la production de bois et de papier. Quand on sait qu’une acre de chanvre peut produire autant de papier annuellement que quatre acres d’arbres, et qu’il peut être cultivé rapidement et reproduit en quelques mois, il ne fait aucun doute qu’une transition vers le chanvre pourrait sauver nos forêts et notre planète.

La culture du chanvre industriel aide à préserver l’eau

Pour produire 1 Kg de coton, cela nécessite l’usage de près de 19,000 litres d’eau. Grâce à une étude anglaise qui comparait les productions de coton et de chanvre, nous savons aujourd’hui que le chanvre ne nécessite qu’environ 2600 litres d’eau pour produire 1 Kg de la plante, en faisant une alternative plus qu’intéressante.

 

La culture du chanvre supporte l’agriculture renouvelable

Sachant que cette technique permet de conserver les nutriments du sol et qu’elle améliore les récoltes futures, plusieurs agriculteurs pratiquent la rotation des récoltes. Comme il enrichit le sol tout en y éliminant les toxines, le chanvre est la plante idéale pour la rotation des récoltes.

 

La culture du chanvre protège les sols

En introduisant le chanvre dans la rotation des cultures, cela permet de réduire le compactage et l’érosion des sols. Contrairement aux plants de maïs et de soja, le chanvre a de longues racines qui s’enfoncent profondément dans le sol ce qui contribue à éliminer le compactage tout en réduisant les risques d’érosion.  

 

Des maisons en chanvre plus saines et plus solides

Les panneaux de fibres de chanvre destinés au domaine de la construction sont plus légers et résistants que ceux en bois. De plus, en les combinant à la chaux (hempcrete), ils offrent des résultats plus qu’enviables au niveau de l’isolation et l’insonorisation.

Le hempcrete, contrairement à la fibre de verre ou les cloisons sèches, est non-toxique et résiste aux moisissures. Offrant un milieu de vie plus sain, la maison de chanvre est aussi très durable, certaines ayant une longévité de plusieurs centaines d’années!

 

Le chanvre peut réduire la pollution de l’air

Le chanvre a la capacité d’éliminer les polluants de l’atmosphère, améliorant ainsi la qualité de l’air en absorbant le dioxyde de carbone. Et s’il devenait la matière première dans la production de papier, on éliminerait les besoins en blanchissement au chlore ce qui diminuerait encore plus les émissions de dioxyde de carbone.

Le chanvre peut être cultivé presque partout

Bien que le chanvre préfère les climats humides, il peut survivre presque n’importe où, de la Chine jusqu’au Colorado. Cette facilité de culture et les nombreuses utilisations que l’on peut en faire pourraient améliorer la vie de bien des gens.

 

Le chanvre pourrait soulager la faim dans le monde

Le chanvre est non seulement facile à cultiver et abordable, ses graines sont parmi les sources alimentaires les plus nutritives de la planète. Riches en protéines, vitamines et minéraux ainsi qu’en acides aminés, les graines de chanvre produisent deux produits alimentaires, l’huile et la farine, en faisant un produit très versatile.  

Cultivé depuis des millénaires, le chanvre n’est peut-être pas la solution à tous les problèmes de la planète, mais il a un potentiel immense. Il est grand temps que l’humanité se tourne vers cette ressource si bénéfique!