C’est la grande question que se posaient ceux et celles qui assistaient au Hong Kong Cannabis Investor Symposium la semaine dernière. Est-ce que les pays asiatiques pourraient bientôt assouplir leurs lois afin de permettre à l’économie du cannabis de prospérer? Plusieurs estiment que ce n’est qu’une question de temps.

Une conférence sur le cannabis en territoire hostile

Les investisseurs qui assistaient au symposium étaient avertis dès leur arrivée que le simple fait de fumer du cannabis à Hong Kong pouvait vous valoir un aller simple pour la prison. Cela dit, il en fallait bien plus pour effrayer les 200 participants qui flairaient déjà la bonne odeur des profits.

La valeur des actions reliées au cannabis a grimpé en flèche pendant la dernière année, surpassant même le Bitcoin et l’or. Les représentants des diverses compagnies discutèrent donc de l’état des lois asiatiques, et des options disponibles pour percer ce marché potentiellement très lucratif.

La nouvelle culture américaine

Selon Jim McCormick, un chef d’opérations chez KushCo Holdings Inc., lorsque la culture américaine deviendra ouvertement 420 friendly, cette vision positive du cannabis risque de se répandre partout en Asie. Sumit Mehta abonde dans le même sens. Ce dernier travaille pour Mazakali, une plateforme destinée aux investisseurs du domaine du cannabis. Mehta souligne que les lois asiatiques sont très similaires aux lois américaines. Ces dernières ont inspiré divers gouvernements asiatiques qui jugeaient pertinent d’instaurer une prohibition semblable à celle en vigueur chez leurs partenaires américains.

Les précurseurs du cannabis asiatique

Déjà, quelques compagnies tentent de s’implanter dans divers pays d’Asie. C’est notamment le cas de CannAcubed, qui exploite un complexe de production de chanvre dans la province de Yunnan en Chine. Bien que le trafic de cannabis soit passible de la peine de mort dans ce pays, il est possible d’y commercialiser des produits médicaux à base de chanvre.

Peter Bi, le représentant d’un groupe d’investisseurs chinois, s’est rendu au Hong Kong Cannabis Investor Symposium afin d’établir des liens avec des producteurs de chanvre. Cet homme d’affaires affirme que les usages industriels et médicaux reliés au chanvre risquent de croître de façon significative en Chine. L’expertise nord-américaine deviendra donc essentielle afin de subvenir à la demande grandissante.

Sources :

Bloomberg

 

'