De nos jours, tout parent se doit de maîtriser l’art de décoder les petits caractères à l’endos des denrées alimentaires. En raison de la prévalence des allergies alimentaires, on utilise plusieurs symboles bien connus pour indiquer la présence de certains ingrédients. C’est le cas notamment des arachides. Ceci dit, qu’en est-il du cannabis? En effet, si tout se déroule comme prévu, le gouvernement canadien légalisera les dérivés alimentaires du cannabis dès 2019 et il faudra alors pouvoir facilement identifier les produits contenant du THC.

À la recherche du symbole optimal

Afin d’éviter que des enfants ingèrent accidentellement des breuvages ou de la nourriture contenant du THC, Santé Canada finance présentement une recherche ayant 60 000$ de budget. Le Earnscliffe Strategy Group mènera d’ailleurs des tests auprès des jeunes Canadiens dans les villes de Toronto, Vancouver et Québec. Lors de ces rencontres, les chercheurs interrogeront des répondants de différentes tranches d’âge afin de déterminer quel est le symbole le plus efficace pour indiquer la présence de cannabis dans un produit.

Selon les résultats préliminaires, il semble que les symboles triangulaires ou circulaires ne retiennent pas particulièrement l’attention des jeunes enfants. Ceci dit, l’octogone a un effet visuel immédiat sur les participants. Ces derniers l’associent effectivement aux pancartes de signalisation routière « Arrêt ». Dans le même ordre d’idées, un fond rouge évoque un sentiment de danger. Cette couleur signale au moins que l’on doit prendre des précautions avant de consommer le produit. À ce stade de l’étude, ce sont sept différents symboles qui ont été retenus.

Des emballages strictement contrôlés

Rappelons que tout produit contenant du cannabis devra être emballé selon des consignes bien strictes. Les fabricants auront notamment interdiction d’utiliser une présentation particulièrement attrayante pour les jeunes enfants ou les adolescents. De plus, le symbole sélectionné suite à l’étude de Santé Canada devra être en évidence sur tous les produits dérivés du cannabis sur l’ensemble du territoire canadien.

Sources : CBC