Depuis un certain temps déjà, l’industrie de l’alcool est en période de ralentissement en Amérique du Nord. Afin de combler ce déficit, plusieurs entrepreneurs se tournent vers le cannabis. Au Canada, cette tendance est particulièrement évidente en Alberta.

S’adapter pour survivre

Ivonne Martinez est une représentante de l’Alberta Liquor Store Association. Elle souligne que plusieurs vendeurs d’alcool de Calgary ont dû composer avec des ventes particulièrement basses au cours des trois dernières années. Lors de cette période, le volume des ventes aurait diminué d’environ 10 %. Martinez croit que la vente de cannabis est une solution envisageable pour renflouer les coffres des membres de son association.

Cela dit, il est important de prendre en considération les statistiques en provenance des États-Unis. Ces dernières indiquent que le cannabis est un compétiteur direct des produits alcoolisés. Dans le cas du Colorado, les ventes d’alcool ont diminué de 15 % depuis la légalisation de la marijuana récréative, il y a quelques années. Ainsi, il est possible que les vendeurs d’alcool canadiens connaissent une baisse supplémentaire de revenus, même s’ils commencent à distribuer des produits au cannabis.

Certains estiment que la meilleure solution est encore de jouer sur les deux tableaux. La compagnie canadienne Alcanna opère depuis longtemps des commerces d’alcool, notamment Liquor Depot. Avec la légalisation de la marijuana, l’entreprise prévoit ouvrir 37 nouvelles boutiques dédiées aux produits dérivés de cette plante en Alberta seulement.

De nouveaux produits révolutionnaires

Les produits alimentaires à base de cannabis risquent fortement d’être légalisés dès 2019. Il est donc possible que les boissons au cannabis s’imposent comme une alternative à l’alcool et à la marijuana inhalable. Nous savons que des compagnies comme Molson Coors s’intéressent de près à ce futur marché. Les brasseurs font cependant face à un défi de taille : apprendre à maîtriser en très peu de temps les différentes variétés de cannabis pour créer des breuvages qui sauront satisfaire les consommateurs les plus exigeants.

Sources : Calgary Herald

'