Lors d’une conférence portant sur le cannabis, des échantillons de bonbons infusés au THC furent déposés sur les voitures des participants. Bien évidemment, cette manœuvre contrevient aux lois fédérales imposées par Santé Canada. Étonnamment, personne ne connaît les motivations de ces donateurs mystérieux, ni même leur identité. La police de Vancouver tente présentement d’élucider ce mystère.

Une étrange surprise

Suite à la conférence Lift & Co. Cannabis Business Conference, plusieurs visiteurs trouvèrent de petits paquets contenant des bonbons au cannabis sur leurs voitures. Une notice mentionnait que ces aliments contenaient 10 milligrammes de THC, en plus d’inclure le symbole rouge utilisé en Oregon pour signifier que les aliments sont des dérivés du cannabis.

Selon Jas Johal, un politicien local élu sous la bannière du British Columbia Liberal Party, cette forme de promotion est inacceptable. Il considère d’ailleurs que la manœuvre est un danger public, étant donné que des enfants pourraient être tentés de s’enfuir avec ces sachets. Monsieur Johal espère que les autorités se chargeront d’enquêter sur ces cadeaux controversés.

À qui la faute?

Bien que les sachets indiquent clairement provenir de la compagnie Earth’s Edibles, les responsables de cette dernière nient toute implication. Adam Osborne, le propriétaire, suggère même qu’il pourrait s’agir d’une campagne de salissage contre sa compagnie. En effet, les logos retrouvés sur les sachets ne correspondent pas à leur image de marque, et ces bonbons spécifiques ne se retrouvent pas sur leur site web.

Kyla Lee, une avocate de Vancouver, explique que cette manœuvre va à l’encontre de plusieurs lois fédérales. Les aliments au cannabis ne sont toujours pas autorisés au Canada, et même quand ce sera le cas, il ne sera pas permis d’en laisser sur des voitures. Même si les véhicules concernés étaient stationnés sur les lieux d’une convention de cannabis, il est possible que les propriétaires de ces voitures soient des mineurs. Les responsables s’exposent donc entre autres à des accusations de trafic illégal de marijuana.

Pour conclure, il faut rappeler que le gouvernement fédéral prévoit légaliser les dérivés alimentaires du cannabis d’ici le 17 octobre 2019. Souhaitons que nos futurs entrepreneurs se montrent un peu moins agressifs avec leurs tactiques de vente!

Sources :

ici.radio-canada.ca

VancouverSun.com

'