Selon la firme Deloitte, les aliments au cannabis pourraient rapporter 2,5 milliards de dollars par année. Cette seconde phase de la légalisation du cannabis risque également d’éclipser les revenus reliés aux produits déjà disponibles sur les tablettes du Canada.

Un tout nouveau marché

Dans ce nouveau rapport baptisé Nurturing new growth: Canada gets ready for Cannabis 2.0, les analystes de Deloitte soulignent que les aliments au cannabis pourraient charmer une toute nouvelle clientèle. Les Canadiens qui ne souhaitent pas fumer cette plante risquent de se laisser tenter par cette fameuse nourriture aux propriétés hallucinogènes. Plus précisément, les experts estiment que les femmes âgées seront particulièrement attirées par ces nouveaux produits. Ces dernières risquent d’ailleurs de se tourner vers des formes de consommation familières, comme des pâtisseries.

Alors que le marché du cannabis commence à peine à se stabiliser, il y a fort à parier que les aliments et boissons au cannabis vont tout chambouler. C’est du moins ce qu’estime Jennifer Lee, une associée de la firme Deloitte. Madame Lee explique que ces nouveaux produits pourraient rapidement se hisser au sommet ventes. De plus, étant donné qu’ils procurent des effets euphorisants, il est inévitable que les aliments au cannabis entrent en compétition directe avec l’alcool. Il ne serait pas surprenant que plusieurs consommateurs changent leurs habitudes et achètent des réserves des boissons au THC plutôt que de la bière, du vin ou des spiritueux.

Les compagnies d’alcool et de tabac tentent déjà de pénétrer l’industrie du cannabis afin de mitiger leurs pertes. Par exemple, plusieurs brasseurs prévoient bientôt commercialiser des bières infusées au THC.

Des estimations encourageantes

Malgré la période de transition à venir, l’arrivée des aliments au cannabis le 17 octobre 2019 sera bénéfique pour l’économie. L’étude de Deloitte prévoit que les produits comestibles représenteront pour 1,6 milliard de vente. De leur côté, les boissons pourraient rapporter aux alentours de 529 millions annuellement. Les produits à usage topique et les concentrés ont un potentiel respectif de 174 millions et de 140 millions de dollars. Quant à eux, les teintures et les capsules de cannabis pourraient rapporter 116 et 114 millions.

Bien que ces chiffres ne soient pour le moment que des prédictions, il est plus que probable que le marché du cannabis récréatif sera fortement perturbé dès cet automne. Il ne reste plus qu’à voir vers quoi vont se tourner les consommateurs!

Sources:

JournaldeQuebec.com

NewsWire.ca