Depuis la légalisation canadienne du cannabis, le téléphone du Weedman ne cesse de sonner. Cet entrepreneur ne se doutait probablement pas que le projet de loi C-45 allait causer un engouement soudain pour ses services. Cela dit, gageons qu’il ne regrette pas de s’être autoproclamé « l’expert de l’herbe ». Voici l’histoire cocasse de cet entrepreneur en aménagement paysager de Calgary.

Un paysagiste très en demande

Normalement, le téléphone de Shane Heidt sonne souvent à cette époque de l’année. Plusieurs de ses clients ont besoin d’aide pour préparer leur propriété à l’arrivée de l’hiver. Depuis le 17 octobre dernier, de nouveaux clients se tournent vers lui : les amateurs de cannabis.

Comme Shane Heidt est connu comme étant le Weedman de Calgary, plusieurs espèrent qu’il puisse leur fournir de la marijuana à bon prix. Parfois, les intéressés n’hésitent pas à se rendre en personne aux bureaux du paysagiste pour s’informer des tarifs en vigueur. Les employés doivent alors expliquer que malheureusement, le Weedman ne s’occupe que de tailler des haies et qu’il ne possède pas une réserve de cannabis dans l’arrière-boutique.

Une marque qui attire l’attention

Heidt affirme qu’il est fréquent que des automobilistes ralentissent au passage de son camion pour le saluer, parfois même avec un gros joint à la main. Espérons qu’ils attendent d’être arrivés à destination pour l’allumer!

De son côté, Lori Heidt, qui travaille également pour la compagnie familiale, affirme que les vêtements promotionnels du Weedman attirent régulièrement l’attention des passants. Il n’est pas rare que des gens l’approchent pour lui demander si elle a de la marchandise à offrir. Elle doit alors leur expliquer qu’elle ne se spécialise pas dans ce type d’herbe.

Il semble donc que la légalisation du cannabis soit bel et bien bénéfique pour l’économie du pays, et parfois même pour les entreprises qui n’ont pas de liens directs avec cette fameuse plante!

Source : Global News

'