Malgré un départ un peu chaotique au Canada, l’industrie du cannabis devrait prendre de la valeur pendant l’année 2019. Une analyste de Wall Street estime que les conditions gagnantes sont réunies pour que les compagnies qui œuvrent dans ce secteur poursuivent leur croissance partout en Amérique du Nord.

Contre vents et marées

La légalisation canadienne du cannabis n’a pas été de tout repos pour les compagnies qui œuvrent dans ce secteur. Quelques jours après cet événement historique, une pénurie généralisée s’est déclarée au Canada. Vivien Azer, une analyste financière de la firme Cowen, estime que ces problèmes sont temporaires.

Selon elle, la croissance du marché du cannabis récréatif se poursuivra de manière plus stable dès que la production sera stabilisée. Azer estime que le cadre légal qui entoure la vente de marijuana récréative a été improvisé trop rapidement. Elle donne à ce sujet l’exemple de l’Ontario qui ne possède toujours pas de boutiques physiques. Encore ici, ce problème devrait être résolu pendant 2019. Si tout se déroule comme prévu, les ventes au détail devraient avoisiner les 3,1 milliards de dollars dans tout le pays.

Un portrait similaire aux États-Unis

Le pays de l’Oncle Sam risque également de bénéficier de la plante verte en 2019. Bien que le cannabis y soit toujours considéré comme illégal au niveau fédéral, 66% des Américains seraient maintenant en faveur de la légalisation de cette plante.

Vivian Azer croit que le Farm Bill de 2018, récemment signé par le président Trump, va donner un bon coup de pouce au marché du cannabis. Les produits à base de chanvre auront le vent dans les voiles, surtout ceux qui contiennent du cannabidiol (CBD). L’analyste explique que la performance des compagnies qui œuvrent dans le secteur du CBD sera fortement liée à l’approche qu’aura la Food and Drugs Administration envers cette substance. Cela dit, la vente de produits à base de CBD va probablement représenter aux alentours de 1,6 milliard de dollars (USD) d’ici 2020.

Il ne reste plus qu’à espérer que ces prédictions soient plus fiables que celles de l’horoscope!

Sources :

CNBC.com

'