Dans un communiqué publié la semaine dernière, les responsables d’Air Canada nous informent que leurs employés qui occupent des postes jugés critiques ne seront pas autorisés à fumer de la marijuana, même lors de leurs congés. Parallèlement, le service de police de Vancouver s’est livré au même exercice. Contrairement aux pilotes d’avion, les policiers pourront consommer du cannabis qu’ils le désirent lorsqu’ils n’exerceront pas leurs fonctions.

Une compagnie aérienne très à jeun

Cette nouvelle politique d’Air Canada concerne plus spécifiquement les pilotes et les responsables de l’entretien des appareils. L’employeur justifie cette décision en affirmant se baser sur la compréhension actuelle des effets de cette drogue. Ce dernier autorisera  les employés qui occupent des postes moins critiques à consommer du cannabis pendant leurs congés. Cela dit les responsables d’Air Canada mentionnent également que cette politique pourrait évoluer au fil des années.

Des policiers très… heureux?

À l’inverse, un communiqué publié par le service de police de Vancouver nous révèle que ses policiers pourront consommer du cannabis lors de leurs congés. Jason Doucette est le porte-parole de l’organisation. Il mentionne qu’il n’y aura pas de période de temps obligatoire pendant laquelle les policiers devront s’abstenir de marijuana. Ainsi, un policier pourrait fumer un joint avant d’aller au lit et reprendre l’exercice de ses fonctions dès le lendemain matin.

Les policiers recevront également du matériel informatif à propos du cannabis récréatif. Les membres des forces de l’ordre pourront donc prendre des décisions éclairées. Ainsi, ils pourront s’assurer de ne pas handicaper leurs capacités. C’est le West Vancouver Police Board qui entérinera cette politique, puis l’officialisera.

Sources : Journal de Montréal et Paris Match

'