Une étude menée en Californie démontre que plusieurs femmes utilisent du cannabis pour contrôler les symptômes de la grossesse, notamment les nausées. Bien que plusieurs organismes comme Santé Canada suggèrent aux femmes enceintes d’éviter la marijuana, il semble que cette pratique soit répandue.

Une étude révélatrice

Les scientifiques du Kaiser Permanente’s Division of Research analysèrent plus de 220 000 grossesses qui se déroulèrent entre 2009 et 2016. De ce nombre, un total de 5,3 % des femmes avaient recours au cannabis pendant la grossesse. Chez celles qui souffraient de nausées matinales, ce pourcentage grimpait à 8 %. Dans le cas des patientes atteintes de nausées sévères, 11,3 % d’entre elles avaient recours au cannabis. Rappelons ici que le THC contenu dans cette plante est effectivement reconnu pour sa capacité à réduire les nausées. Les femmes enceintes l’utilisaient donc dans un but médical, et non récréatif.

Des professionnels de la santé inquiets de cette tendance

Les membres de l’American College of Obstetricians and Gynecologists découragent fortement les femmes enceintes d’avoir recours au cannabis. Dans un communiqué, les obstétriciens et gynécologues de l’ACOG se disent inquiets de résultats de l’étude. Selon eux, le cannabis inhalé ou ingéré pourrait causer des problèmes lors du développement du cerveau du bébé. Cette substance pourrait même éventuellement causer à l’enfant des problèmes de comportement et d’attention. Des études menées sur des enfants suggèrent également que l’exposition précoce au THC entraîne des problèmes visuels et réduit la coordination motrice.

Pour conclure, il est important de mentionner que l’étude qui nous intéresse ne mentionne pas si les femmes enceintes fumaient ou ingéraient des aliments au cannabis. De plus, il n’est pas non plus précisé si le THC était le seul cannabinoïde utilisé pour combattre les nausées.  Certains autres composés de la plante possèdent également la capacité à réduire les nausées. Les scientifiques ne savent toujours pas si ces derniers causent également des problèmes au niveau des fœtus.

Sources : WebMD