La Drug Enforcement Administration (DEA) est présentement à la recherche d’un sous-traitant en Arizona qui possède un incinérateur industriel. Le but de la manœuvre est de brûler du cannabis en quantité hallucinante. Nul doute que les amateurs de la plante verte verseront quelques larmes à la vue de cette fumée qui s’envole!

Un projet de feu

Afin de satisfaire aux demandes de la DEA, l’incinérateur devra être capable de brûler 1000 livres par heure. Afin de vous faire une meilleure idée, on parle ici de l’équivalent de 896 000 joints d’un demi-gramme de cannabis. Aux États-Unis, cette plante est toujours considérée comme étant illégale au niveau fédéral. Les forces de l’ordre en confisquent des quantités énormes à la grandeur du pays, même dans les États où la marijuana est légale. Plusieurs produisent de manière illicite du cannabis, alors qu’il faut un permis spécial pour en faire pousser.

Un processus très réglementé

Étonnamment, allumer un tas de cannabis est plus compliqué que vous pourriez le croire. Premièrement, un agent de la DEA devra être présent lors de chaque incinération pour s’assurer que tout le cannabis sera bel et bien brûlé. Cet agent devra même ramper dans l’incinérateur pour s’assurer qu’il n’en reste aucune trace à l’intérieur! Pour s’assurer que l’employé de la DEA ne rate rien pendant qu’il est occupé à inspecter le fourneau, tout le processus devra être filmé. Ainsi, il sera particulièrement difficile de dérober le moindre gramme de cannabis.

De plus, tous les employés impliqués dans le processus devront se soumettre à des tests de dépistage pour s’assurer qu’ils n’ont pas de THC dans le sang. L’incinérateur devra également être entouré d’un mur de sécurité assez haut pour empêcher les passants d’assister au processus. Il vous sera donc impossible d’assister à ce triste spectacle!

Ajoutons que scientifiquement parlant, il est impossible de ressentir des effets hallucinogènes alors que la fumée de cannabis s’envole vers le ciel. Inutile de vous rassembler autour de l’incinérateur en reniflant à plein nez!

Sources :

Marketwatch.com

Eurekalert.org