On dit souvent que la culture américaine s’exporte facilement dans le reste du monde. Dans le cas du cannabis, c’est parfois l’inverse qui se produit. En effet, le gouvernement de l’État du Nouveau-Mexique considère de s’approprier le monopole de la vente de cette plante. Il en résulterait un système très semblable au modèle québécois.

Un État en manque de revenus

Le Nouveau-Mexique est aux prises avec quelques problèmes qui ne sont pas sans rappeler la situation du Québec. En effet, le système d’éducation public doit être modernisé d’urgence. Présentement, les jeunes issus de minorités ne peuvent obtenir une éducation décente. Parallèlement, les professeurs de cet État exigent également de meilleurs salaires.

Dans un tel contexte, le gouvernement local est prêt à considérer toutes les options pour remplir ses coffres, y compris la vente de cannabis. Effectivement, les élus du parlement du Nouveau-Mexique viennent de voter une loi en faveur de la consommation récréative de cette plante. Si le projet est accepté, cet État deviendra le 11e des États-Unis à permettre la consommation contrôlée de cannabis.

Vers un système de monopole

Bien qu’il s’agisse d’un projet encore préliminaire, le gouvernement du Nouveau-Mexique prévoit gérer toutes les boutiques de cannabis de l’État. De plus, les ventes de cannabis seraient taxées à 17% du prix de vente. Les villes les plus conservatrices pourront refuser l’implantation de telles succursales. Par contre, elles devront par la même occasion renoncer aux retombées économiques reliées à la vente de cannabis dans le reste de l’État.

À l’inverse du Québec, les Élus du Nouveau-Mexique prévoient déjà permettre l’ouverture de cafés-cannabis dans lesquels les amateurs de cette substance pourront consommer socialement. Pour compléter, il est déjà prévu de permettre dès la légalisation les aliments infusés au cannabis.

Si tout se déroule comme prévu, la légalisation du cannabis pourrait se concrétiser dès 2020. Il est estimé que dès 2023, cette nouvelle industrie va rapporter 90 millions annuellement à cet État. De quoi largement améliorer les conditions dans les écoles!

Sources :

CPR.org

Thefix.com