Les jeux vidéo se retrouvent souvent sous les feux de la rampe pour les mauvaises raisons. Plutôt que de célébrer la qualité des titres les plus récents, les médias préfèrent critiquer leur niveau de violence souvent jugé comme étant excessif. Or, il semble que la controverse de l’heure soit reliée au cannabis. Étrangement, faire pousser des plantes virtuelles serait plus problématique que de faire exploser quelques têtes de zombies!

Un jeu bien paisible, mais très controversé

Weedcraft Inc. a été développé par la compagnie Devolver Digital. Ce jeu n’a rien à voir avec Grand Theft Auto. Pas de poursuites endiablées avec du cannabis de contrebande sur le siège arrière, et pas de fusillades au programme. En fait, le jeu propose seulement au joueur de mettre sur pied sa propre usine de production de cannabis médical. Malgré le caractère pacifique de la chose, le jeu a soulevé une controverse démesurée. Mike Wilson est le cofondateur de Devolver Digital. À l’occasion d‘une entrevue accordée à Techcrunch, il explique que la mise en marché du produit a été un véritable cauchemar.

Le processus était de loin plus compliqué que la démarche habituelle pour commercialiser des jeux violents destinés aux adultes. En effet, les boutiques en ligne dédiées aux consoles refusent purement et simplement de mettre en vedette ce jeu. Comme le cannabis est toujours considéré comme illégal aux États-Unis, les grandes compagnies de l’industrie du jeu vidéo ne sont pas prêtes à s’associer à cette plante.

Même son de cloche sur les médias sociaux; les plateformes comme Facebook ou Instagram refusaient systématiquement d’approuver les publicités reliées à Weedcraft Inc. Quelques joueurs populaires tentèrent même de publier leurs exploits sur YouTube, mais ces vidéos furent rapidement éclipsés des suggestions de lecture, et il devient impossible de monnayer leur visionnement.

Une question de perception

Il semble que l’attitude des plateformes de jeux et de médias sociaux soit surtout motivée par la peur. Ces organisations craignent que leurs commanditaires n’approuvent pas de telles publicités. Par exemple, les termes d’utilisation de YouTube stipulent clairement qu’il n’est pas acceptable de faire la promotion de la vente de drogue, car les commanditaires s’associent indirectements aux vidéos présentés. Ces publicités représentent d’ailleurs l’essentiel des revenus générés par de tels services.

Heureusement pour l’équipe de Devolver Digital, la plateforme Steam offre quand même le jeu Weedcraft Inc. Souhaitons la meilleure des chances aux apprentis producteurs de cannabis!

Sources:

Store.SteamPowered.com

TechCrunch.com