Une étude publiée dans le journal scientifique Prevention Science révèle que l’usage récréatif de cannabis chez les jeunes tend à diminuer leur consommation d’autres substances. C’est le cas notamment de la bière, du vin, des spiritueux et même la cigarette. Ces résultats sont plutôt encourageants en ce qui concerne la santé de la population. Cependant, certains s’inquiètent des potentiels impacts économiques de cette diminution de la consommation d’alcool.

Une consommation influencée par les lois

Les chercheurs de la National Institute of Child Health and Human Development ont sondé plus de 275 000 répondants. Ces derniers étaient âgés entre 12 à 21 ans entre 2004 et 2014. Les questions concernaient leurs habitudes de consommation d’alcool, de tabac, de cannabis ou encore d’autres drogues illicites. En 2004 seulement 4,8% des répondants affirmaient avoir essayé la marijuana avant d’autres drogues. Ceci dit, ce pourcentage a grimpé à 8% en 2014 après que le Colorado et Washington aient légalisé la substance. Il semble donc que pour plusieurs, la volonté de ne pas risquer d’avoir des problèmes avec la justice est une préoccupation importante.

Une génération portée vers le cannabis ?

De plus, il semble que ceux et celles qui avaient essayé le cannabis dans leur jeunesse sont moins portés à consommer de l’alcool, du tabac ou des drogues en vieillissant. Cette tendance inquiète d’ailleurs certains acteurs de l’industrie du vin et des spiritueux. Boucard Nesin, analyste chez Rabobank, a d’ailleurs souligné que la légalisation progressive du cannabis aux États-Unis pourrait coûter des parts de marché importantes aux compagnies de vin.

Est-ce qu’il s’agit simplement d’un engouement temporaire pour une nouvelle substance auparavant illégale ou si cette tendance est là pour rester? C’est difficile à dire. Par contre, il est certain que la volonté de se détendre après une longue journée de travail sera toujours présente.

Source : The Drink Business