La semaine dernière, nous rapportions qu’il y avait une mésentente entre le gouvernement fédéral et certaines provinces canadiennes, dont le Québec. Celle-ci portait sur la culture du cannabis à domicile. En effet, les gouvernements du Manitoba et du Québec ont déjà annoncé que malgré la légalisation prochaine du cannabis récréatif, ils prévoyaient interdire la culture à domicile.

Cette façon de faire irait à l’encontre du projet du gouvernement libéral de Justin Trudeau. Ce dernier tient à ce que tous les citoyens canadiens puissent s’adonner à la culture de cannabis à domicile. Le projet prévoit d’ailleurs une possibilité de quatre plants par habitation.

Le premier ministre a d’ailleurs profité d’une conférence de presse organisée la semaine dernière pour réaffirmer que sa décision est « est basée sur des faits, sur des données, sur des recommandations d’experts, pour créer un système qui va fonctionner ». Il se dit également convaincu qu’il s’agit de la bonne façon de procéder.

Compétences provinciales

Alors que les membres du sénat débattent sur la question de la culture à domicile, le gouvernement du Québec réitère sa volonté de pouvoir imposer ses propres lois à ce sujet. Selon la ministre Lucie Charlebois, cet aspect de la légalisation relèverait effectivement des compétences provinciales.

À ce sujet, les gouvernements provinciaux ont des alliés potentiels à Ottawa. Alexandre Boulerice, député du NPD, a affirmé que les provinces avaient raison de s’opposer à cette décision du gouvernement libéral. D’autant plus qu’elle est unilatérale.

Source : Radio-Canada