Les dirigeants de sept des pays les plus riches du monde se rencontraient dans la région de Charlevoix la fin de semaine dernière. La question du cannabis au sommet du G7 y a d’ailleurs été un des sujets chauds. Le Canada est effectivement le premier représentant de cette organisation à légaliser sa consommation récréative à la grandeur du pays.

Le Canada sous les feux de la rampe

Étant donné le caractère audacieux du projet de loi C-45 qui vise à légaliser la marijuana, les autres pays ont toutes les raisons du monde d’observer notre cas. En effet, est-ce que cette mesure va affecter le taux de criminalité? Aura-t-elle une influence sur la santé publique ou encore sur le marché noir? Le mystère demeure. De plus, comme toutes les provinces canadiennes encadreront la vente de cannabis d’une façon particulière, divers modèles seront mis à l’épreuve. Voilà de quoi inspirer les autres pays du G7 dans leurs futures politiques concernant le cannabis.

Les Canadiens, des rats de laboratoire? 

Les politiciens étrangers ne sont pas les seuls à observer de près l’exemple canadien. Effectivement, les scientifiques qui s’intéressent aux cannabinoïdes considèrent que le projet du gouvernement Trudeau fournira beaucoup de nouvelles données scientifiques. Étant donné qu’il sera bientôt légal de consommer la marijuana, il sera également possible de mener des études sur une large population. Pour le moment, l’essentiel des données provient de recherches menées dans l’État du Colorado. Le docteur Larry Wolk, un responsable de la santé publique de cet État, affirme d’ailleurs que l’exemple canadien sera un cas très pertinent à suivre.

Source : The Guardian