La semaine dernière, nous rapportions que d’anciens footballeurs font campagne pour que le cannabis médical soit permis dans le monde du sport professionnel. Il semble que lentement mais sûrement, ces efforts portent leurs fruits. La NFL vient tout juste d’annoncer la création d’un comité chargé d’explorer de nouvelles façons de gérer la douleur chez les joueurs, y compris l’usage de cannabis.

Un projet qui s’impose de lui-même

La douleur chronique est un problème récurrent pour tous les joueurs de football professionnels. Dans ce contexte, le médecin en chef de la NFL affirme être très fier de ce partenariat entre la ligue et l’association des joueurs. Lors d’une entrevue accordée au réseau ESPN, le docteur Allen Sills a expliqué que l’objectif est d’explorer les différentes avenues qui permettent de traiter la douleur. Cela inclut évidemment le cannabis médical et le CBD, un cannabinoïde non hallucinogène réputé pour sa capacité à traiter les douleurs chroniques et l’inflammation.

La mise en place de ce nouveau programme d’étude est un autre pas dans la bonne direction. La NFL a récemment fait des efforts pour améliorer le bien-être de ses joueurs. En plus d’ouvrir la porte au cannabis, un programme de soutien a été offert aux footballeurs qui souffrent de troubles mentaux et de dépression.

Un lent processus

Il ne faudrait pas s’attendre à ce que la NFL autorise du jour au lendemain l’usage de cannabis médical. En fait, le docteur Allen Sills mentionne que l’étude sera dictée uniquement par les faits scientifiques. La légalisation progressive du cannabis un peu partout aux États-Unis n’influencera donc pas les conclusions du projet. Monsieur Sills estime que bien que l’opinion populaire soit désormais favorable à l’usage du THC ou du CBD, la recherche devra confirmer les vertus de ces cannabinoïdes.

Il faut également garder à l’esprit que la NFL est un circuit américain. Alors que certains États interdisent toujours la consommation de cannabis, 33 autres l’autorisent de manière récréative ou médicale. Par contre, les lois en vigueur varient énormément. À ce sujet, le gouvernement fédéral considère encore que le cannabis est une drogue de classe 1 comparable à l’héroïne. Tant que cette situation légale demeurera, il sera extrêmement difficile de permettre l’utilisation de cette plante, surtout dans le contexte d’une ligue sportive qui opère d’un océan à l’autre.

Sources:

USAToday.com

NationalPost.com