Nous sommes désolés pour nos lecteurs de la ville de Québec. Le maire Labeaume a opté pour une « approche conservatrice » en ce qui concerne la consommation publique de cannabis à Québec. Ainsi, il sera interdit de fumer cette plante en pleine rue, même lors de festivals.

Une politique qui se veut conservatrice

Le maire Labeaume justifie cette décision en affirmant qu’il est nécessaire d’observer les tenants et aboutissants de la légalisation du cannabis pendant quelques mois. Ainsi, toute personne qui sera prise en train de fumer de la marijuana en public s’exposera à une amende de 150 $. En cas de récidive, ces dernières pourraient augmenter jusqu’à un maximum de 1000 $.

Rappelons que cette loi municipale est plus stricte que la loi provinciale. Pour le moment cette dernière autorise la consommation de cannabis là où le tabac est permis. Ce point est cependant susceptible d’être modifié, car le nouveau Premier ministre François Legault a promis lors de sa campagne électorale d’interdire la consommation de cannabis en public. Certains responsables de la santé publique estiment que cette approche très restrictive met en danger la santé pulmonaire des citoyens.

Pas de cannabis sur les Plaines d’Abraham

Les Plaines d’Abraham sont sous la juridiction du gouvernement fédéral. C’est qu’il s’agit d’un lieu historique et le cannabis y sera donc également interdit. À la suite d’une entente entre la ville de Québec et la Commission des champs de bataille nationaux, les lois municipales en lien avec le cannabis vont s’étendre à ce lieu bien connu des festivaliers.

Les habitués du Festival d’Été de Québec savent probablement qu’il n’est pas rare de croiser quelques adeptes de marijuana sur le site de l’événement. Normalement, les policiers font preuve d’une certaine tolérance, à moins qu’ils ne prennent les fumeurs en flagrant délit. Il sera intéressant de voir si l’attitude des constables sera la même l’été prochain. Sinon, nous aurons droit à une chasse aux fumeurs un peu surréaliste.

Sources : CBC