L’Amérique du Sud pourrait rapidement devenir le cœur de l’industrie mondiale du cannabis. En raison du climat favorable qui y règne, plusieurs multinationales redirigent leurs activités vers cette région du monde. En plus d’y pousser facilement, le cannabis profite d’une législation de plus en plus favorable.

Plusieurs pays qui vont dans la même direction

La Colombie autorise la consommation de cannabis médical depuis 2015. Rapidement, la promesse de revenus supplémentaires a influencé favorablement les lois locales. Même les anciennes propriétés du célèbre trafiquant Pablo escobar n’échappent pas à l’industrie du cannabis. Des compagnies canadiennes y font pousser du cannabis depuis l’an dernier. Il est estimé que dès la fin de l’année 2019, 40.5 tonnes de cannabis auront été exportées vers le Canada à partir des jungles colombiennes.

L’Uruguay ne sera pas en reste. Ce n’est pas une surprise, considérant qu’il s’agit du premier pays au monde à avoir légalisé la consommation de cannabis récréatif en 2013. Selon le Green Fund, 9% des 3.5 millions d’habitants du pays utilisent cette plante. Les Uruguayens possèdent d’ailleurs une expertise dans la culture du cannabis. Ils sont autorisés à cultiver jusqu’à six plants à la maison, avec une limite de 480 grammes annuellement.

Le Mexique a récemment rejoint la liste grandissante des pays 420 friendly. Ce pays représente un énorme marché pour les producteurs de cannabis médical. Comme cette substance y a été légalisée en 2017, on parle de 131 millions de nouveaux consommateurs potentiels. Comme les lois locales limitent le niveau de THC à 0.3%, le cannabidiol (CBD) est au centre du marché mexicain.

 Des avantages considérables

En raison des divers traités commerciaux en vigueur, les pays d’Amérique du Sud peuvent exporter de la marchandise à des coûts moindres que l’Europe ou l’Amérique du Nord. De plus, il est estimé que la construction d’infrastructures dans cette région du monde est 80% moins coûteuse que dans les régions de l’hémisphère Nord. Cette situation s’explique par les salaires inférieurs des ouvriers et des cultivateurs locaux. En plus de ces avantages économiques, le climat tropical est le principal avantage des pays d’Amérique du Sud. Le haut taux d’humidité et les nombreuses journées d’ensoleillement permettent de faire pousser du cannabis à des coûts réduits.

Si l’on combine ces différents facteurs, le cannabis risque de rapidement s’imposer comme un moteur économique. Cette plante pourrait alors contribuer à la reconstruction de pays durement touchés par des crises économiques, comme par exemple le Venezuela.

Source :

HealthEuropa.eu