Quelques mois seulement après la légalisation du cannabis au Canada, la population semble s’être habituée à cette nouvelle réalité. Mis à part quelques ratés en début de processus, l’industrie du cannabis croît très rapidement au pays. Dans ce contexte favorable, plusieurs estiment que cette plante va attirer des milliers de touristes. Pourquoi ne pas en profiter?

Des prédictions optimistes

David Coletto est le PDG de la firme Abacus Data. Cette dernière se spécialise dans l’analyse de données statistiques. Les données récemment compilées par l’équipe de Coletto révèlent que 70% des Canadiens supportent ou acceptent l’arrivée imminente des aliments infusés au cannabis sur les tablettes. De plus, la moitié des Canadiens consommeraient, ou auraient consommé à un moment de leur vie, de la marijuana.

Coletto ajoute que les touristes qui partent en vacances veulent généralement essayer des activités qu’ils ne peuvent pas pratiquer dans leur pays d’origine. Dans cette optique, le Canada est particulièrement bien positionné pour offrir des forfaits de cannatourisme. Il estime que l’Ontario pourrait s’imposer comme une destination de choix, car il est légal d’y consommer du cannabis en public, contrairement au Québec ou à la Colombie-Britannique. 

Divertir et informer

Lors de sa conférence donnée à l’occasion de l’Ontario’s Southwestern Tourism Conference, Coletto en a profité pour présenter le modèle du Colorado. Dans cet État américain où le cannabis récréatif est légal depuis 2016, les touristes peuvent réserver des forfaits d’initiation au cannabis dans des établissements luxueux. Ils apprennent notamment l’art de consommer du cannabis, en plus de découvrir les nombreuses vertus de cette plante.

Chaque année, 82 millions de visiteurs se rendent dans cet État. De ce nombre, 4 millions affirment s’y rendre exclusivement pour le cannabis. Les auberges et les restaurants en profitent pour offrir des menus infusés au THC et au CBD afin d’attirer ces touristes curieux de découvrir la plante verte. Il ne serait donc pas surprenant que le même phénomène se produise au Canada dans les prochaines années, à condition que les décideurs fédéraux, provinciaux et municipaux acceptent de coopérer avec l’industrie du tourisme. 

Quelques signes encourageants

Située dans un coin paradisiaque de l’Alberta, la ville de Banff est un rendez-vous incontournable pour les touristes qui visitent le Canada. Cette région est bien connue pour ses paysages spectaculaires et ses nombreuses pistes de ski. Les autorités municipales viennent tout juste d’autoriser l’implantation de cinq dispensaires de cannabis dans la ville. Malgré que les propriétaires doivent se plier à des règles strictes, la nouvelle a été très bien accueillie par les entrepreneurs locaux.

Dave Martyn, le président de Starbuds Canada, est parvenu à mettre la main sur l’un de ces permis d’exploitation très convoités. Comme les stations de ski de la région de Whistler décidèrent de bannir le cannabis, Martyn estime que cette plante va rapidement permettre à la ville de Banff de se démarquer des autres destinations touristiques.

Il croit que la culture associée au ski alpin et à la planche à neige se marie particulièrement bien au cannabis. Ainsi, les commerçants de Banff risquent de faire des ventes phénoménales avec les touristes qui veulent se détendre après une longue journée passée à dévaler les pentes de la région.

La conseillère municipale Corrie DiManno explique que comme le cannabis est désormais légal, les élus veulent l’inclure dans l’offre de produits locaux. L’Alberta Gaming, Liquor and Cannabis (AGLC) exige cependant que les boutiques n’affichent pas leurs produits à la vue des passants. Afin d’éviter le problème, la plupart des dispensaires de Banff sont situés dans des sous-sols. Corrie DiManno croit que cette façon de procéder est idéale, car elle facilite la location de ces espaces commerciaux souvent boudés par les commerçants.

Il ne serait pas surprenant que d’autres dispensaires de cannabis ouvrent à Banff pour accommoder la population locale et les nombreux touristes. Rappelons qu’il demeure illégal de fumer de la marijuana en public dans la ville. Par contre, il est parfaitement légal d’en consommer dans les parcs nationaux, sur la plupart des sites de camping environnants et dans les sentiers de randonnée.

Malgré les restrictions légales, il ne serait donc pas surprenant que le cannatourisme s’impose de lui-même au pays!

Sources :

CalgaryHerald.com

CBC.ca