Lorsque l’on parle de cannabinoïdes, le THC et le CBD sont les deux composés qui sont les plus connus. Il faut avouer qu’ils méritent amplement cette célébrité, car leurs propriétés médicinales sont tout à fait exceptionnelles. Ce n’est pas pour rien que des budgets sont alloués annuellement pour les étudier. L’industrie pharmaceutique veut aussi en profiter! Ceci dit, le THC et le CBD ont un petit frère un peu plus méconnu, mais tout aussi prometteur. Il s’agit du cannabichromène ou CBC.

Qu’est-ce que ce mystérieux cannabinoïde ?

Le cannabichromène, ou CBC de son petit nom, est l’un des 85 cannabinoïdes connus contenus dans le chanvre. Ce dernier a été découvert en 1966. Il possède des vertus semblables au THC et au CBD, à quelques différences près.

Le CBC active les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde. Il agit également sur les récepteurs TRPA1 et TRPV1. Ces deux derniers types de récepteurs sont notamment responsables de la transmission de la douleur.

De plus, il se trouve que le CBC n’a pas d’effets psychotropes. Sa consommation ne cause donc pas d’hallucinations sensorielles chez son utilisateur. L’intérêt d’en trouver une variété à haute teneur est donc purement médical.

Le cannabichromène et ses bénéfices insoupçonnés

Troubles de l’humeur et gestion de la douleur

Malgré que les recherches scientifiques entièrement axées sur le CBC soient limitées, nous savons que ce cannabinoïde favorise la neurogénèse. Ce processus réfère à la création de nouveaux tissus nerveux dans le cerveau. Selon une étude publiée en 2013 dans le journal Neurochemistry International, notre cannabinoïde agit dans la région sous-ventriculaire du cerveau et dans l’hippocampe. La régénération des tissus du cerveau combattent directement la dépression. Le CBC devient donc un composé très prometteur pour les gens qui souffrent de troubles d’humeur.

De plus, une étude de 2011 menée sur des rats par l’Endocannabinoid Research Group suggère que le cannabichromène interagit avec plusieurs protéines de la colonne vertébrale. Or, ces dernières jouent un rôle déterminant dans le processus de gestion de la douleur. Effectivement, les rongeurs exposés à des doses de CBC et de CBD démontraient un seuil de tolérance plus élevé que leurs congénères à jeun. Encore ici, cette étude n’a été menée que sur des animaux. Cependant, elle suggère tout de même que la consommation de cannabis médical à haute teneur en CBC peut soulager les patients atteints de douleurs chroniques.

Malgré que plusieurs utilisateurs suggèrent que le THC demeure le cannabinoïde le plus efficace pour gérer la douleur, l’association entre le CBC et le CBD est une alternative très prometteuse.

Des usages surprenants

Étonnamment, les produits dérivés à base de CBC pourraient même devenir des incontournables pour les ados aux prises avec des poussées d’acné! Selon une autre étude récente datant de 2016, la consommation de cannabichromène réduit substantiellement la production d’acide arachidonique et de sébum par les glandes sébacées. Ce sont ces mêmes deux éléments qui sont à la base de l’acné.

L’expérimentation anecdotique suggère aussi que le CBC possède d’autres bénéfices insoupçonnés, notamment d’aider à combattre les migraines, les microbes, les virus et même les cellules cancéreuses.

Le cannabichromène fait profil bas lorsqu’on parle de cannabinoïdes. Pourtant, il pourrait s’agir de l’une de substances clés du chanvre en ce qui concerne les applications médicales. Bien que son rôle exact ne soit pas encore défini, les quelques études menées à ce sujet nous laissent penser qu’il complète à merveille les effets du THC et du CBD. Si vous désirez en savoir plus sur le CBC, la meilleure option demeure l’expérimentation. Contactez-nous pour que nos spécialistes puissent vous orienter vers des produits qui contiennent une bonne dose de cette substance intrigante !

'