Les adeptes de la culture 420 associent généralement la Californie à un paradis américain. En effet, cet État a légalisé la marijuana récréative il y a quelques années. Cette décision a d’ailleurs pavé la voie à l’industrie légale du cannabis chez l’Oncle Sam.

Ceci dit, les autorités locales viennent d’interdire la vente de produits qui contiennent du cannabidiol. Ce composé du cannabis, mieux connu sous l’acronyme CBD, ne cause pourtant pas d’hallucinations sensorielles ou d’autres effets secondaires. Qu’est-ce qui motive cette décision controversée ?

Une décision purement administrative

Bien que la Californie soit considérée comme un État 420 friendly, le CBD y est désormais interdit en partie à cause de la Food and Drugs Administration. Effectivement, il n’est pas possible de produire ou de commercialiser une substance qui n’a pas été approuvée pour la consommation humaine.

Or, malgré que le CBD soit allègrement utilisé pour traiter les douleurs chroniques et l’anxiété, ce cannabinoïde n’a toujours pas été approuvé par la FDA pour des usages alimentaires. Paradoxalement, cette même organisation a autorisé il y a de ça environ un mois l’usage de l’Epidiolex, un médicament à base de CBD utilisé contre l’épilepsie.

Oui à la marijuana, mais non au CBD ?

Rusty Payne, un porte-parole de la Drug Enforcement Agency, explique qu’il est interdit par le gouvernement fédéral américain de produire ou de vendre des produits dérivés de la marijuana. Les seules exceptions sont la fibre mature de chanvre et les graines non fertiles, car elles ne peuvent produire des substances interdites. Dans cette logique, bien que le CBD en soi n’est pas illégal, il est interdit d’en faire le commerce, car la substance provient directement des plants de marijuana.

Plusieurs États américains contournent d’ailleurs ce problème en invoquant le Farm Bill de 2014 qui permet d’obtenir légalement du CBD à partir du chanvre industriel. Cette variété de cannabis ne contient que d’infimes concentrations de THC. Pour le moment, la Californie se retrouve donc dans une étrange situation : il est légal d’y consommer du cannabis récréatif, mais pas du simple cannabidiol alimentaire.

Source : Herb.co