Le Mexique a récemment assoupli ses lois en matière de cannabis. Depuis l’an dernier, il est légal d’y cultiver et d’y consommer de la marijuana médicale qui contient moins de 1% de THC. Cette nouvelle législation ouvre la porte à l’usage de cannabidiol au Mexique et autres cannabinoïdes.

Un cannabinoïde qui peut bénéficier à toute la population

Le cannabidiol, ou CBD, est un composé du cannabis semblable au THC. Ceci dit, il a la particularité de ne pas causer d’hallucinations sensorielles. Lorsque consommé, ce cannabinoïde permet de soulager les douleurs chroniques et l’anxiété. Les gens qui souffrent de maladies comme le parkinson ou l’épilepsie peuvent d’ailleurs s’en servir pour réduire leurs tremblements ou le nombre de crises subies.

Pour le moment, les Mexicains peuvent seulement se procurer du cannabis médical auprès de la compagnie Medical Marijuana, Inc. Ceci dit, un nombre croissant de citoyens manifestent en faveur d’un accès plus facile à la marijuana médicale. Raul Elizalde, le président de HempMeds Latin America, croit que la nouvelle loi mexicaine permettra bientôt aux producteurs de cannabis médical d’ajouter du CBD dans quasiment tous les produits reliés à la santé. Il deviendrait donc possible de le commercialiser au Mexique sous différentes formes, un peu comme un supplément alimentaire ou des vitamines.

Une motivation personnelle qui profite à tout le pays

L’intérêt de Raul envers le CBD n’est pas que purement professionnel. Sa fille souffre du syndrome de Lennox-Gastaut, une forme rare d’épilepsie qui résiste à la plupart des traitements conventionnels. Selon lui, sa fille avait environ 400 crises de convulsions par jour. Après la consommation de gouttes de CBD, elle n’en subit plus que 20 quotidiennement.

Ajoutons que ces nouvelles lois permettent également de réduire les revenus du crime organisé mexicain. Effectivement, les cartels profitent depuis des décennies des patients qui recherchent désespérément de la marijuana médicale pour se soigner.

Sources : Forbes et New Castle News