Pimenter sa vie sexuelle avec du cannabis, c’est possible? Bien que le sujet soit assez peu documenté, certaines compagnies entendent bien profiter de la légalisation de la marijuana pour s’imposer dans ce domaine bien particulier.

Qu’en dit la science?

Tout d’abord, mentionnons que la principale étude qui concerne les effets du cannabis sur la sexualité a été réalisée en 1971. Charles Tart, un psychologue américain, avait alors interrogé 150 volontaires à propos des impacts du cannabis sur différents aspects de leur quotidien, incluant le sexe. En général, les répondants affirmaient que la marijuana augmentait leur libido, favorisait de meilleurs orgasmes et amplifiait l’attachement avec le partenaire pendant l’acte.

Depuis l’étude de Tart, le sujet a été largement délaissé d’un point de vue académique. Bien que l’expérimentation pratique soit fort tentante dans ce cas particulier, la nature illégale du cannabis n’a pas favorisé sa compréhension scientifique. James Pfaus, un professeur de psychologie de l’Université Concordia, souligne malgré tout que le THC est déjà réputé comme une substance qui réduit les inhibitions sociales. Il ne serait donc pas surprenant que la marijuana favorise au moins de façon indirecte la vie sexuelle de ses utilisateurs.

Des compagnies qui investissent de manière… précoce?

Pour plusieurs, les preuves scientifiques sont comme les préliminaires : souhaitables, mais pas tout à fait nécessaires. Les participantes de l’atelier Women and Weed: Cannabis and Sex qui s’est tenu le mois dernier à Toronto se voyaient remettre des documents qui vantaient les propriétés du CBD et du THC. Selon les organisatrices, ces substances favorisent des orgasmes plus puissants ainsi que le désir sexuel.

Vous pouvez également déjà vous procurer des lubrifiants à base de CBD. Selon le fabricant du Knob Polish, les propriétés anti-inflammatoires des cannabinoïdes permettent de maximiser votre plaisir comme jamais auparavant, notamment en réduisant les douleurs causées par les frottements répétitifs. Il ne serait donc pas surprenant que les boutiques érotiques doivent bientôt se familiariser avec plusieurs nouveaux produits!

Sources : The Globe and Mail et Inverse

'