Contrairement à la croyance populaire, il semble que le cannabis n’ait pas d’effets néfastes pour la fertilité des hommes. En fait, une étude récente suggère que ce serait plutôt le contraire. Selon cette recherche étonnante, les messieurs qui consomment du cannabis auraient un nombre particulièrement élevé de spermatozoïdes.

Un débat qui divise la communauté scientifique

Jusqu’à très récemment, les scientifiques considéraient unanimement que la consommation de cannabis réduisait la fertilité. Une étude danoise de 2015 suggérait un nombre réduit de spermatozoïdes chez les consommateurs. Dans le même ordre d’idées, une autre recherche menée par la Duke University révélait que le THC pouvait altérer l’ADN des spermatozoïdes. Cette perception négative du cannabis est désormais contestée par des chercheurs d’Harvard.

Les scientifiques responsables du projet étudièrent une population de 662 hommes entre l’an 2000 et 2017. Étonnamment, les volontaires qui avouèrent avoir consommé de la marijuana avaient un nombre de spermatozoïdes plus élevé que les autres. Les amateurs de cette plante avaient en moyenne une concentration de 62.7 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme. À l’inverse, ceux qui préfèrent s’abstenir de cette plante avaient une moyenne de 45.4 spermatozoïdes par millilitre. Plus surprenant encore, il semble que ces résultats soient les mêmes si les fumeurs consomment présentement du cannabis, ou s’ils en ont seulement fumé pendant leur folle jeunesse. Autre fait intéressant, les consommateurs de cannabis avaient un taux de testostérone plus élevé que les autres volontaires.

Un mystère difficile à percer

Jorge Chavarro, le coauteur de l’étude, explique que ces résultats sont inattendus. Ils vont effectivement à contre-courant des autres recherches qui portent sur ce sujet. Comme le système endocannabinoïde du corps humain affecte le système reproductif, il n’est pas exclu que les cannabinoïdes puissent stimuler la production de spermatozoïdes.

Alternativement, il est possible que les hommes qui possèdent un taux de testostérone plus élevé soient simplement plus susceptibles d’essayer la marijuana, étant donné que cette hormone favorise les comportements risqués. Comme la testostérone favorise la fabrication de spermatozoïdes, cela expliquerait les résultats obtenus sans même faire intervenir l’effet des cannabinoïdes. 

Sources :

Futura-sciences.com

Quebec.huffingtonpost.ca

ScienceAlert.com

'