Depuis quelques semaines, plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer le suremballage des produits de la Société Québécoise du Cannabis. Dans un contexte où les préoccupations environnementales sont de plus en plus mises de l’avant, est-ce que les normes devront être modifiées? Pour le moment, la question en divise plusieurs.

Prioriser la sécurité des enfants

Si vous avez fait l’achat de cannabis à la SQDC, nous savez probablement que les produits sont très bien emballés. Un peu trop même. Généralement, les produits sont conservés dans des boîtes surdimensionnées. Parfois, vous aurez même la surprise de trouver une seconde boîte à l’intérieur de votre paquet! Qu’est-ce qui justifie un emballage aussi strict? Est-ce que le cannabis de la SQDC serait considéré comme une matière radioactive?

En fait, il s’agit tout simplement d’une exigence de Santé Canada. Selon les responsables de cette agence, les paquets de cannabis doivent être conçus afin que les enfants ne puissent accéder au contenu. Il ne doivent pas non plus dégager d’odeurs particulières. Afin de respecter ces exigences, il est nécessaire d’utiliser des quantités importantes de matériel d’emballage.

À la recherche d’alternatives vertes

Bien que les matériaux utilisés soient décomposables, il est vrai que le processus actuel semble excessif. Mathieu Gaudreault, le porte-parole de la SQDC, affirme que la société d’État est sensible à cette problématique. Cela dit, pour le moment, la responsabilité d’emballer les produits revient aux producteurs. Ainsi, les citoyens préoccupés par l’environnement devraient adresser leurs messages aux producteurs de cannabis afin que ces derniers trouvent des solutions pour réduire la quantité de matériel utilisé.

Une pétition circule en ce moment à Rimouski afin que le processus d’emballage du cannabis soit modifié. Michaël Bérubé Dancause, l’auteur de cette dernière, suggère notamment de remplacer les contenants de plastiques par des matériaux biodégradables comme le chanvre. Il faut dire que la fibre de cette plante sert déjà à isoler des bâtiments, alors pourquoi pas du simple cannabis?

Si vous avez une idée de génie pour emballer de façon sécuritaire la marijuana avec moins de matériel, ne vous gênez pas pour la faire partager. L’environnement s’en portera assurément mieux!

Sources :

Lavantage.qc.ca

Huffington Post

Lavantage.qc.ca

Global News