En plus des étonnantes performances des Canadiens de Montréal sur la glace, la légalisation du cannabis récréatif retient l’attention des journalistes sportifs. En effet, comment est-ce que la Ligue nationale de hockey va s’adapter à cette nouvelle réalité? Il semble que pour le moment, Gary Bettman ne prévoit pas de mesures particulières.

Le cannabis, populaire chez les joueurs de hockey

En raison des propriétés thérapeutiques de ses composés, le cannabis est une substance très populaire chez les joueurs de hockey. Bien qu’il ne soit pas recommandé de fumer cette substance, surtout pour les athlètes, les concentrés de THC ou de CBD permettent de réduire les douleurs chroniques et l’inflammation. Si l’on se fie aux très nombreux témoignages d’utilisateurs, ces composés naturels permettent également de réduire les niveaux d’anxiété.

Riley Cote est bien connu pour ses talents de bagarreur. Il a allongé la durée de sa carrière en utilisant des dérivés médicaux du cannabis. Grâce à cette substance naturelle, il évitait de développer une dépendance aux médicaments antidouleur. Un avantage, selon lui, puisque ces derniers se révèlent nocifs sur une longue période.

Il ne serait pas surprenant que des joueurs de premier plan qui évoluent présentement dans la NHL utilisent également des concentrés de cannabis. Connor McDavid, l’actuel capitaine des Oilers d’Edmonton, a d’ailleurs affirmé qu’il serait stupide de ne pas considérer l’usage de CBD s’il s’agit effectivement d’une alternative sécuritaire aux médicaments d’ordonnance.

La NHL se montre permissive

Contrairement aux autres ligues professionnelles, la NHL n’impose pas de sanctions aux joueurs qui échouent un test antidopage qui se révèle positif au cannabis. Le joueur en question doit seulement subir une cure de désintoxication si l’on estime que sa consommation est exagérée et relève de la dépendance.

Gardons à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’un nouvel enjeu pour cette organisation sportive. En effet, des États qui possèdent des équipes de hockey ont depuis longtemps légalisé le cannabis. C’est notamment le cas du Colorado. Selon les principaux intéressés, cette législation 420 friendly n’a rien changé aux politiques internes de la NHL.

Source : The Globe and Mail et Global News

'