Alors que les Jeux olympiques de Pyongyang viennent à peine de se terminer, le comité olympique pense déjà à la future édition qui se tiendra à Pékin en 2022. À cette occasion, les organisateurs prévoient utiliser du chanvre cultivé en Alberta pour consolider la piste de bobsleigh.

Un produit à base de chanvre destiné à l’industrie de la construction

Cette nouvelle fut une véritable surprise pour la petite compagnie albertaine Canadian Greenfield Technologies Corp. qui ne compte que 11 employés. Ces derniers ont développé une technologie nommée NForce-Fiber. Cette dernière permet notamment de renforcer le béton à l’aide des fibres du chanvre. Les fibres de la plante parviennent à lier le béton, ce qui l’empêche de se fissurer une fois qu’il a séché. Le chanvre utilisé provient d’ailleurs de cultivateurs albertains.

Un contrat inattendu

Le propriétaire de l’entreprise est Stephen Christensen. Il explique que l’obtention de ce contrat pour les Jeux olympiques est une véritable surprise. Après avoir réalisé un autre projet sans lien avec le sport, deux des consultants qui travaillaient également sur ce mandat l’ont recontacté pour l’informer qu’ils étaient impliqués dans l’organisation des prochains jeux d’hiver. Ainsi, de fil en aiguille, la compagnie canadienne a été sélectionnée en raison de son expertise. Espérons que la fiabilité de cette nouvelle technologie mettra en valeur notre chanvre canadien !

Source : Radio-Canada