Un cuisinier de Yellowknife possède désormais un titre bien particulier. Après avoir complété une formation intensive, il est désormais certifié comme étant un sommelier du cannabis. Il maîtrise donc l’art de cuisiner des repas infusés avec une petite dose de THC. Cet ingrédient bien particulier procure assurément un je-ne-sais-quoi à ses plats!

Une formation spécialisée

Cuisiner du cannabis n’est pas une chose facile. En fait, bien doser le THC que vous prévoyez ajouter à vos aliments est un véritable art. C’est d’ailleurs pour cette raison que le chef cuisinier Robin Wasicuna a suivi une formation auprès de Canna Reps avant de se lancer dans cette nouvelle aventure culinaire. Selon le principal intéressé, le cours en question lui a enseigné comment identifier rapidement les bourgeons de cannabis selon leur apparence, odeur et texture. De plus, le système endocannabinoïde du corps humain a été expliqué aux étudiants, ainsi que la biochimie du cannabis.

Bien identifier la nature du cannabis est nécessaire, car les différents ratios de cannabinoïdes vont causer des effets différents aux consommateurs. De plus, les différents terpènes générés par la plante confèrent aux aliments un goût unique. C’est particulièrement important lorsque l’on est dans le domaine de la haute cuisine! Ainsi, certaines variétés de cannabis comme le Haze sont caractérisées par un arôme fruité qui rappelle le citron. À l’inverse, l’Afghanica a un goût bien spécifique semblable à des herbes forestières.

Un effet subtil

Le chef Wasicuna explique que la cuisine au cannabis n’a rien à voir avec les bonbons au cannabis qui seront bientôt offerts dans les dispensaires. En fait, les repas infusés ne génèrent que de légères hallucinations sensorielles aux clients. Selon le nouveau sommelier, on peut comparer le tout à l’effet d’un verre de vin supplémentaire consommé à la fin d’un repas.

En fait, il est même possible de garnir un repas avec des fleurs de cannabis. De cette manière, le client peut apprécier la saveur unique des terpènes sans être intoxiqué par du THC. Wasicuna croit qu’en plus de proposer à ses clients des mets uniques, il peut également instruire la population à propos du cannabis. D’un point de vue alimentaire, cette plante n’est pas limitée aux consommateurs qui veulent des sensations fortes. En fait, elle est parfaitement adaptée aux gourmets les plus exigeants.

Sources :

CBC.ca

CannaReps.ca