Le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique est actuellement minoritaire au parlement. Certains représentants de l’industrie du chanvre et du cannabis récréatif profitent de cette position précaire pour mettre de la pression sur les élus. L’objectif est d’accélérer le traitement d’un projet de loi portant sur la légalisation vente de cannabis en Colombie-Britannique. Jeudi dernier, celui-ci était d’ailleurs proposé à l’Assemblé législative de la province.

Système hybride de vente de cannabis en Colombie-Britannique

La province envisagerait un système hybride de vente de cannabis en Colombie-Britannique. Le modèle permettrait donc aux entreprises privées de vendre le produit, en parallèle des succursales officielles. D’ailleurs, c’est un système gouvernemental qui gérerait la distribution du produit. À cela s’ajouterait une clause qui permettrait aux adultes de 19 ans et plus de posséder jusqu’à 30 grammes de cannabis non médical. Finalement, le projet de loi suggère également de permettre la consommation de cannabis dans les lieux publics où fumer et vapoter est déjà autorisé.

Trop peu, trop tard

Des entrepreneurs influents comme Dan Sutton, le fondateur de Tantalus Labs, affirment que le gouvernement n’a pas honoré ses responsabilités. En effet, ce dernier a légiféré très tardivement sur la question. Il est maintenant possible que le gouvernement provincial ne parvienne pas à clore ce débat assez rapidement. Si c’est le cas, Santé Canada affirme que les consommateurs pourront simplement se procurer de la marijuana récréative sur internet à partir d’un producteur approuvé par le gouvernement fédéral.

Source : Marijuana Business Daily