Le marché de la marijuana est élusif et difficile à évaluer. En effet, les revendeurs de produits illégaux n’ont malheureusement pas l’habitude de remplir de déclarations d’impôt. Le gouvernement canadien a donc décidé de couper l’herbe sous le pied aux trafiquants de marijuana en légalisant la substance.

Depuis, Statistique Canada s’intéresse beaucoup à ce milieu. Selon une série d’études menées par l’organisme, environ 5 millions de Canadiens âgés entre 15 à 64 ans se sont procurés de la marijuana pendant l’année 2017, soit légalement pour des besoins médicaux ou illégalement à des fins récréatives. Au total, cela représente un montant impressionnant de 5,6 milliards de dollars.

Guerre de prix à prévoir au Québec

Cependant, c’est au Québec où la bataille contre le crime organisé risque d’être la plus ardue. En effet, le prix moyen du gramme dans la rue est de 6,19$. C’est le tarif le plus bas de tout le pays. La Société québécoise du cannabis devra donc trouver un moyen de faire compétition à ces prix déjà bas. Par exemple, il est possible qu’elle promette d’offrir de la marijuana de qualité supérieure.

De plus, il semble que les Québécois aient déjà l’habitude de se tourner vers des sources illicites pour se procurer leur marchandise. Effectivement, seulement 2,4% de la valeur d’achat de la province provient de marijuana médicale légale.

À la lumière de ces chiffres, il semble clair que dès les premiers jours de la légalisation, à la fin de l’été, une guerre de prix aura lieu.

Source : Le Devoir