La culture du chanvre a le vent dans les voiles au Québec. Les délicieux produits alimentaires offerts à la Maison d’Herbes de Drummondville sont d’ailleurs cuisinés à partir de cette plante. Cette dernière permet de rehausser les qualités nutritives des aliments. En plus d’être bénéfique pour la santé humaine, saviez-vous que le chanvre est également excellent pour les sols agricoles ?

Une culture qui profite aux agriculteurs

La culture du chanvre permet aux producteurs agricoles de maximiser la rotation des cultures. Marc Bercier, un producteur de chanvre québécois, souligne que cette plante se compare au seigle ou sarrasin. Elle permet d’éviter la monoculture en plus d’être relativement facile à cultiver. Ajoutons ici que bien que le chanvre industriel soit une variété de cannabis, il ne contient que d’infimes traces de THC. Il est donc impossible de ressentir des effets hallucinogènes après sa consommation.

De plus, le chanvre contient des terpènes. Ces substances protègent naturellement la plante contre les insectes nuisibles, les champignons et les bactéries. La culture du chanvre requiert donc peu d’insecticides, ce qui en fait une option particulièrement écoresponsable. Ajoutons que cette plante croît extrêmement rapidement. En juillet, il arrive que certains plants grandissent de 6 pouces par jour. On ne parle plus d’un simple champ, mais bien d’une véritable forêt de chanvre !

Soigner les sols avec le chanvre

Pour conclure, mentionnons que le chanvre a un potentiel de phytoremédiation extrêmement élevé. En d’autres mots, cette plante est capable de décontaminer les sols très pollués. C’est d’ailleurs pour cette raison que certains spécialistes envisagent de faire pousser du chanvre aux alentours de la défunte station nucléaire de Fukushima, au Japon. Rappelons que le même procédé est présentement utilisé aux alentours de Tchernobyl. Les métaux lourds radioactifs sont absorbés par les racines et les feuilles de la plante. Il suffit ensuite de les incinérer de façon sécuritaire pour se débarrasser définitivement des polluants.

Sources : The Review & Futura-Sciences & Herb.co

'