À la mention de la Silicon Valley, la première image qui nous vient en tête est celle de jeunes travailleurs cool et branchés qui se déplacent d’un superordinateur à l’autre par le moyen des métros hypersoniques d’Elon Musk. Bien que cette image ne soit pas si éloignée de la réalité, un bon nombre de travailleurs de l’industrie de la haute technologie décident de se tourner vers le cannabis.

Une industrie dynamique et stimulante

Les jeunes travailleurs de l’industrie de la haute technologie sont attirés par le dynamisme de l’industrie naissante du cannabis. Depuis quelques années, plusieurs États américains légalisent l’utilisation médicale ou récréative de cette plante. Il s’agit donc d’un tout nouveau domaine dont le plein potentiel nous échappe encore.

Natasha Pecor, une ancienne employée de Yelp et d’Amazon, a décidé de faire le saut vers Eaze. Il s’agit d’une petite compagnie qui œuvre dans le domaine du cannabis. Elle justifie ce choix de carrière risqué en affirmant vouloir faire partie du vent de changement qui souffle aux États-Unis. Selon elle, participer à la démocratisation du cannabis est opportunité unique impossible à manquer.

Comme Natasha, plusieurs autres travailleurs qui œuvraient récemment pour des géants de l’électronique comme Nintendo, Apple ou Electronic Arts décident également de se lancer dans l’aventure de la feuille verte. Gageons que leur expérience avec la haute technologie leur permettra également de révolutionner la production et la consommation de cannabis.

Des perspectives monétaires alléchantes

Les petites entreprises qui œuvrent dans le domaine du cannabis ont la satisfaction de faire partie d’un tout nouveau marché. Sans compter aussi qu’elles sont potentiellement de futures mines d’or. Si au départ les salaires sont comparables à de petites ou moyennes entreprises de l’électronique, les revenus augmentent exponentiellement à chaque nouvelle légalisation du cannabis. Évidemment, ces petites compagnies pourraient éventuellement viser le marché canadien.

Sources :

https://www.bendbulletin.com/business/6385099-151/from-computers-to-cannabis