Les infirmières du Royal College of Nursing, au Royaume-Uni, se sont prononcées sur l’utilisation de produits dérivés de la marijuana. C’est avec une majorité écrasante qu’elles ont voté en faveur de cette approche thérapeutique.

Des arguments de poids en faveur du cannabis

L’un des principaux arguments apportés par les infirmières concerne le fait que de puissants médicaments antidouleur tels que la morphine et le fentanyl sont tout à fait légaux et régulièrement utilisés. Pourtant, il s’agit tout de même de dérivés de l’héroïne. Dans le cas du cannabis, on a démontré qu’il permet de réduire les douleurs chroniques et l’intensité des crises d’épilepsie. Il serait donc d’autant plus pertinent de considérer son l’utilisation.

Les infirmières en faveur de la marijuana médicale ont soulevé d’autres éléments pertinents, notamment l’illégalité de la substance. En raison de ce statut illicite, les patients doivent se procurer de la marijuana auprès de criminels peu recommandables. Le risque d’être arrêté par les policiers et de finir avec un dossier judiciaire est bien présent. Le fait que l’acheteur désirait seulement se procurer du cannabis à des fins thérapeutiques n’y change rien. De plus, si les malades pouvaient consommer du cannabis légalement et sous la supervision de professionnels de la santé comme les infirmières, leur sécurité s’en trouverait grandement améliorée.

D’autres voix s’ajoutent à celle des infirmières

Le Royal College of Physicians représente plus de 26 000 docteurs du Royaume-Uni. Le mois dernier, ce dernier a également demandé à ce que la marijuana soit légalisée à des fins médicales dans tout le pays. Les responsables de cette institution suggèrent que les lois actuelles contre les drogues inquiètent les gens qui souffrent de dépendances. Ces derniers hésiteraient à consulter de peur d’avoir des problèmes avec la justice.

Source : Telegraph