Bien que le cannabis récréatif soit légal au Colorado, la question des livraisons à domicile des commandes ne fait pas l’unanimité. Alors que certains suggèrent que de tels services seraient bénéfiques aux patients médicamentés, d’autres suggèrent que les livraisons de cannabis pourraient faire augmenter la criminalité. Voici un aperçu de ce débat qui pourrait très rapidement s’étendre au Canada.

Aider les malades

Jonathan Singer a récemment proposé un projet de loi visant à légaliser les livraisons de cannabis partout au Colorado. Si le projet est accepté, le cannabis médical pourrait être livré dès 2020, et le cannabis récréatif dès 2021. Les municipalités pourront ensuite choisir si elles désirent autoriser de tels services.

Plusieurs patients médicamentés sont enchantés par cette suggestion. C’est notamment le cas de David LaRose, un ancien Marine qui fut blessé dans le cadre de ses fonctions. Depuis, monsieur LaRose est sujet à de soudaines crises de tremblements et à des évanouissements. Sa prescription de cannabis médical lui permet de vivre une vie presque normale. Ce vétéran a subi une crise en plein trajet de voiture alors qu’il n’avait plus de cannabis à sa disposition. Depuis, il n’a plus le droit de prendre le volant. Il doit donc marcher pour se rendre au dispensaire le plus proche. Les livraisons de cannabis seraient donc très salutaires pour cet homme, et tous les autres patients qui sont dans une situation similaire.

Un appât pour les bandits?

À l’inverse, le sergent de police Scott Pendleton estime que les livraisons de cannabis risquent de tenter les criminels. Le policier estime que les risques de vols à main armée seront accrus, car les criminels vont être tentés de viser les livreurs. Effectivement, ces derniers vont nécessairement transporter des quantités importantes de cannabis et de l’argent liquide. Le point de vue du sergent Pendleton est d’ailleurs partagé par plusieurs de ses collègues. En effet, plusieurs policiers estiment que de telles livraisons risquent de rendre le voisinage des clients moins sécuritaire. Cela dit, il faut garder à l’esprit que de tels services de livraison existent déjà, ils sont seulement illégaux et enrichissent le marché noir du cannabis.

Le débat sur la question est donc loin d’être réglé, mais l’argument économique pourrait faire pencher la balance en faveur des livraisons.  Certains acteurs de l’industrie de la technologie estiment que les services de livraison de cannabis pourraient représenter plusieurs millions de dollars annuellement. La même technologie est d’ailleurs déjà utilisée par des compagnies de géolocalisation.

Sources : TheDenverChannel.com