Dans quelques mois, il sera possible pour les Canadiens de se procurer des aliments à base de cannabis. Ces derniers procureront des hallucinations sensorielles en raison du THC contenu dans cette plante. Avant de vous jeter à tête première dans une boîte de biscuits au cannabis, il est important de lire un peu sur ce qui vous attend!

Une expérience unique

Peu importe si vous avez déjà l’habitude de fumer du cannabis ou pas, les aliments au THC vous réserveront quelques surprises. En effet, l’ingestion de cannabis pousse votre foie à transformer cette substance en 11-hydroxy-delta-9-THC. Cette étape supplémentaire d’absorption modifie les effets que vous allez ressentir. Physiquement parlant, les symptômes ne seront pas exactement les mêmes que lorsque vous inhalez du cannabis. Généralement, les utilisateurs rapportent des hallucinations corporelles plus intenses que celles engendrées par les joints ou le vapotage.

De plus, le processus utilisé pour extraire le THC alimentaire a pour effet de détruire les terpènes. Ces composés de la plante sont notamment responsables de l’arôme du cannabis. Bien que les effets des terpènes sur le corps humain soient encore peu étudiés, plusieurs suspectent que ces composés influencent les effets euphorisants du cannabis combustible. Les aliments excluent donc cet élément de l’effet d’entourage.

Un goût bien particulier

Les compagnies qui développent des aliments et des breuvages au THC font face à un défi de taille. Leurs scientifiques doivent parvenir à perfectionner des produits commercialisables pour l’automne 2019. Malheureusement, il semble que les premiers prototypes ne soient pas tout à fait convaincants. Leur goût rappellerait beaucoup trop celui des plantes. Pire, certains vont jusqu’à le comparer à l’urine. Bref, de quoi laisser un goût amer et très désagréable dans la bouche!

Le problème réside dans la nature même des extraits de cannabis. Comme ces derniers ne sont pas solubles dans l’eau, ils doivent être enrobés dans une substance qui permet au THC de se mélanger au breuvage tout en dégageant des arômes appétissants. Cette technique appelée nanoémulsion est déjà utilisée par les producteurs de boissons alcoolisées afin de donner des goûts fruités à leurs breuvages. L’expertise des grands brasseurs sera donc nécessaire afin de développer des boissons dignes de ce nom.

Sources :

DailyHive.com

WSJ.com

GlobalNews.ca