Si tout se déroule comme prévu, la Thaïlande pourrait devenir dès le mois prochain le premier pays asiatique à légaliser le cannabis médical. En revanche, plusieurs entrepreneurs locaux estiment que ce nouveau secteur économique pourrait rapidement être envahi par des compagnies étrangères. Déjà, un mouvement local s’organise pour faire barrage à une compétition jugée déloyale.

Un débat public enflammé autour des brevets

Selon l’activiste pro-marijuana Chokwan Kitty Chopaka, le cœur du problème est relié aux brevets. Dès que le parlement thaïlandais a annoncé sa volonté d’aller de l’avant avec la légalisation du cannabis médical, les firmes étrangères inondèrent les autorités commerciales de demandes de brevets. La plupart de ces derniers concernent de nouveaux usages pour des plantes médicinales.

Chokwan estime que si ces brevets sont accordés, leurs propriétaires pourraient rapidement s’imposer comme les maîtres incontestés du marché. Il deviendrait très difficile pour les jeunes entreprises thaïlandaises d’innover. Si ce scénario se concrétise, les cultivateurs locaux seront limités à la production de cannabis, alors que les firmes étrangères auront un quasi monopole du développement scientifique. Pour le moment, les représentants du gouvernement affirment ne pas vouloir s’immiscer dans le débat, il n’est donc pas question d’imposer un moratoire sur l’approbation de brevets.

Le cannabis, une substance bien connue des Thaïlandais

Bien que le cannabis soit interdit en Thaïlande depuis 1934, les fermiers locaux sont familiers avec cette plante. Plusieurs d’entre eux l’utilisent afin de soulager leurs muscles après une longue journée de travail. La marijuana est aussi utilisée par plusieurs femmes qui désirent atténuer les douleurs reliées à l’accouchement. De plus, le climat tropical qui règne dans ce pays asiatique est idéal pour y cultiver du cannabis sans avoir à investir dans installations coûteuses. D’ailleurs, il est intéressant de constater que le terme bong, qui est largement utilisé pour faire référence aux pipes à eau, provient du langage thaïlandais.

Jim Plamondon, le responsable publicitaire de la Thai Cannabis Corporation, explique que la légalisation de la marijuana s’insère bien dans la culture locale. Selon lui, cette plante a toujours été utilisée à des fins médicinales par les habitants de ce pays.

Sources :

Reuters.com

Time.com