Les producteurs de chanvre canadiens peuvent se réjouir. Avec le Cannabis Act, il sera bientôt possible d’extraire les composantes non hallucinogènes du chanvre et de les commercialiser. Ainsi, l’huile de cannabidiol, qui devait auparavant être rejetée, pourra être transformée et même vendue.

Une utilisation complète de la plante

Selon Diane Jang est chef exécutive chez Hempco Food and Fibre Inc. Elle soutient qu’il s’agit d’un énorme changement pour l’industrie du chanvre. En effet, on utilisait déjà la fibre de chanvre pour des usages textiles ou industriels. C’est maintenant tout le marché de l’alimentation qui s’ouvre aux producteurs canadiens.

D’ailleurs, les consommateurs n’ont pas à s’inquiéter d’éventuels effets secondaires. En effet, le chanvre industriel canadien doit se plier aux normes de Santé Canada. Son taux de THC doit donc se situer en-dessous de 0,3% et de si faibles doses ne peuvent  pas engendrer d’effets hallucinogènes.

Jan Slaski est chef d’équipe chez Innotech. Ce dernier soutient que les producteurs canadiens pourront extraire l’huile de CBD assez aisément en procédant à quelques modifications à leurs équipements. Slaski est également directeur de la Canadian Hemp Alliance. Selon cette organisation, le Cannabis Act pourrait multiplier les revenus des producteurs de chanvre par cinq et même créer une nouvelle industrie autour du cannabidiol qui pourrait valoir un milliard de dollars en 2023.

Rappelons que le Cannabis Act passé par le Sénat doit encore subir quelques amendements à la demande du gouvernement. Madame Jang espère d’ailleurs que l’ensemble du projet de loi soit accepté avant les récoltes habituellement prévues pour le mois de septembre.

Source : Edmonton Journal