Le Canada n’en est plus qu’à quelques mois de rendre la consommation récréative du cannabis légale. Cependant, qu’en est-il des cannabinoïdes, ces composés actifs présents dans toutes les parties de la plante? Au mois de novembre dernier, on apprenait que la prochaine loi inclura la légalisation des aliments et breuvages à base de cannabinoïdes au Canada.

D’ailleurs, il s’agit du marché numéro un dans le domaine de la vente légale du cannabis aux États-Unis. On parle ici non seulement des classiques brownies, mais aussi de vin, de thé et de truffes. Cela inclut même huile d’olive infusés à partir de cette herbe de plus en plus recherchée.

Une révolution historique

Cette annonce signifie que ce n’est pas uniquement le cannabis qui sera légalisé, mais aussi ses cannabinoïdes. Vous verrez que la nuance est importante. Il s’agit d’une révolution dans l’histoire de la légalisation de la plante au Canada! En effet, bien que l’on permette son utilisation médicale depuis une dizaine d’années précisément à cause de ses précieux cannabinoïdes, on les juge encore illégaux. Leur vente ou leur possession est donc criminelle.

En effet, il est légal au Canada d’acheter ou de posséder des graines de cannabis, en prenant soin de les garder dans un sac fermé pour éviter qu’elles ne se transforment en plants. Nous pouvons également y cultiver légalement le chanvre industriel pour en faire toutes sortes de produits dérivés (vêtements, huiles, combustibles, isolants, etc.). Il est bien connu toutefois que de posséder, cultiver et vendre du pot est toujours illégal dans ce vaste pays.

Pourquoi? Les graines de cannabis et le chanvre industriel ont un point en commun. Ils ne contiennent que très peu de THC!

Ce qui dérange ce n’est donc pas la plante elle-même, mais plutôt les cannabinoïdes qu’elle contient. Ce sont eux les principaux visés lorsqu’il est question de la légalisation du cannabis.

Et pourtant, ce sont bien aux cannabinoïdes l’on doit les avancées scientifiques dans le domaine. C’est grâce à leur étude qu’on a découvert le système endocannabinoïde chez l’être humain. De plus, de multiples maladies et symptômes se sont vu disparaître grâce à leurs effets puissants.

La loi actuelle entraîne le gaspillage

Chaque année au Canada, les cultivateurs de chanvre jettent des centaines de milliers de kilos de résine riche en CBD. C’est qu’ils doivent se soumettre à la loi sur l’utilisation du cannabis. Le CBD est un cannabinoïde possédant néanmoins des propriétés médicinales innombrables. En effet, cette résine aurait pu servir à guérir ou à soulager une foule de malades qui peinent à obtenir leur prescription. De plus, ces derniers font face à des coûts exorbitants lorsque vient le temps de mettre la main sur leur médication.

Les coûts élevés du cannabis médical proviennent entre autres du fait que Santé Canada contrôle la production et favorise la culture en serre plutôt que la culture naturelle en extérieur. Évidemment, faire pousser des végétaux à l’intérieur nécessite beaucoup plus de matériel et d’installations. C’est ce qui fait inévitablement monter le prix de la production et donc le prix d’achat.

Dans un monde idéal, les prochains changements de législations concernant le cannabis donneront l’opportunité aux cultivateurs de pouvoir utiliser toutes les parties de la plante. De plus, nous pourrons soigner les patients plus rapidement et à moindre coût. Enfin, le gouvernement canadien subventionnera davantage les recherches sur les cannabinoïdes.

En attendant, croisons les doigts!