Avec l’arrivée prochaine des boissons au cannabis, plusieurs pourraient être tentés de se fabriquer un cellier dans leur sous-sol. Vous devrez cependant garder à l’esprit que le processus ne sera pas aussi simple que d’acheter une caisse de 24 bouteilles de bière au dépanneur le plus proche. En fait, des restrictions s’appliqueront sur le nombre d’items que vous pourrez acheter simultanément.

Des limites supplémentaires

Si vous désirez acheter une boisson au cannabis semblable à la bière, vous devrez vous contenter d’un maximum de 6 cannettes de format régulier. Alternativement, les amateurs de vins devront se limiter à 3 bouteilles infusées au THC. Pire encore, si la loi est appliquée à la lettre, les petits malins qui prévoient visiter plusieurs boutiques de cannabis pourraient être arrêtés. En effet, la loi canadienne sur le cannabis stipule qu’un citoyen peut transporter un maximum de 2,1 litres de boisson au cannabis en public. Voilà une bonne motivation pour consommer avec modération!

Une question de format

Rappelons que de son côté, l’industrie alimentaire doit limiter chaque consommation à un maximum de 10 milligrammes de THC. Terry Donnelly, un représentant de la Hill Street Beverage Co.’s, croit que ces règles vont inciter la production de bouteilles de petit format très concentrées en THC. Par exemple, il deviendrait légal de transporter pour 2,1 litres de boisson si les contenants contiennent seulement 50 millilitres de liquide. Ces derniers devront seulement être infusés avec un maximum 10 milligrammes de THC.

Bien que cette façon de faire soit moins sécuritaire, il est indéniable que de tels produits risquent de bien se vendre. Donnelly croit qu’il vaut mieux privilégier les plus gros formats de 750 millilitres. Le THC sera ainsi plus dilué. Les consommateurs seront donc moins à risque de souffrir de puissantes hallucinations. Cette approche est cependant peu avantageuse économiquement pour les producteurs de boissons au cannabis.

Trina Fraser, une avocate canadienne bien connue dans l’industrie du cannabis, explique que l’on peut s’attendre à ce que les citoyens utilisent rapidement des moyens détournés pour se procurer des boissons en quantité suffisante. Par exemple, madame Fraser explique que les consommateurs pourront se présenter en groupe dans les boutiques de cannabis pour se procurer 3 bouteilles de vin par personne. Nos joyeux lurons pourront ensuite entreposer leurs boissons dans le coffre de leur voiture et aller faire la fête en toute légalité avec une quantité impressionnante de cannabis liquide à disposition.

Comme Trina Fraser le souligne, la loi est pour le moment très draconienne à l’endroit des boissons au cannabis. Parallèlement, la législation est beaucoup plus permissive à l’endroit de l’alcool. Ce double standard risque de susciter des frustrations dès l’arrivée des fameuses boissons au cannabis, vers la mi-décembre 2019. 

Sources :

GlobalNews.ca