Les provinces de l’Ouest canadien sont célèbres pour leurs stations de ski. Chaque année, des milliers de touristes s’y présentent pour dévaler les pentes à toute allure. Évidemment, avec la légalisation de la marijuana au Canada, plusieurs pourraient être tentés de fumer un joint pendant un interminable trajet de remonte-pente. Malheureusement, il semble que la plupart des grandes stations la région ne prévoient pas se montrer très tolérantes envers une combinaison ski et cannabis.

Des règlements de plus en plus stricts

Les responsables municipaux de Jasper et de Banff affirment vouloir avant tout protéger la santé de leurs concitoyens. Ainsi, la consommation de cannabis est bannie des endroits publics sur le territoire de ces deux villes. Le maire de Jasper, Richard Ireland, souligne que ces lois visent à apaiser les préoccupations des résidents locaux. Satisfaire les envies des touristes n’est donc pas la priorité.

Alison Gerrits est la directrice aux services à la communauté de Banff. Elle soutient qu’avec la légalisation du cannabis, d’autres alternatives vont s’offrir aux touristes. Elle croit que les concentrés de THC et les aliments seront tolérés dans la plupart des hôtels, car ces substances ne contreviennent pas aux lois antifumée.

Préserver l’air pur, une priorité absolue

Cela dit, Gerrits mentionne également que la plupart des touristes viennent profiter de l’air pur de la montagne. Dans cette optique, il serait contre-productif de transformer la ville de Banff en un environnement trop attirant pour les touristes du cannabis.

Lorsqu’ils furent interrogés sur la question du cannabis, les responsables du Lake Louise Ski Resort donnèrent une réponse semblable. Selon Dan Markham, le directeur des communications de cette station, des endroits spécifiques sont aménagés dans les stationnements pour les fumeurs et ceux et celles qui vapotent.

En revanche, vous trouverez peu de ces sites. Les responsables de l’endroit désirent minimiser les odeurs de combustion pendant l’hiver. En été, la réglementation est encore plus sévère pour éviter que les touristes déclenchent des feux de forêt.

Source : CBC