Comme vous le savez probablement, le gouvernement légalisera prochainement le cannabis au Canada. Malgré cela, le cours obligatoire pour l’obtention d’un permis de conduire du Québec ne contient pas de module spécifique concernant la conduite sous l’effet du cannabis. Le curriculum comprend uniquement un module portant sur les drogues et l’alcool en général. Or, depuis le 24 avril, le regroupement d’écoles de conduite ConduiPro exige qu’une section portant sur la consommation de cannabis y soit ajoutée.

Afin d’appuyer ses dires, le regroupement présente les résultats d’un sondage Ipsos. Ce dernier dévoile que 71 % des répondants canadiens estiment que la légalisation du cannabis récréatif fera augmenter le nombre d’accidents dans la tranche d’âge des 18-24 ans.

Adaptation du cursus actuel

Le ministre des Transports du gouvernement provincial, André Fortin, s’oppose aux demandes de ConduiPro. Ce dernier croit qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter une section spécifique au cursus en fonction de la légalisation prochaine du cannabis récréatif. Il préconise plutôt un adaptation du cursus actuel. Toujours selon le ministre, il n’est pas envisageable d’augmenter le nombre d’heures de cours imposées aux apprentis conducteurs. Il semble donc que le gouvernement du Québec ne partage pas les inquiétudes formulées par les écoles de conduite.

L’impact du cannabis sur la conduite n’est peut-être pas aussi grand que celui de l’alcool. Cependant, les études scientifiques suggèrent que le produit ralentit tout de même le temps de réaction de ses utilisateurs. On suggère donc d’attendre quelques heures avant de prendre le volant.

Source : Journal de Québec et National Center for Biotechnology Information