Le projet de légalisation de la marijuana ne se limite pas qu’aux joints et à l’huile de cannabis. Le gouvernement canadien prévoit également autoriser la vente de boissons et d’aliments infusés au THC dès 2019. Bien qu’il n’y ait pas de date précise sur la table, certaines compagnies se préparent déjà à cette seconde étape de la légalisation. Plusieurs estiment que ce nouveau marché pourrait rapidement éclipser les produits combustibles actuellement en vente.

Une course pour développer de nouveaux produits

Bruce Linton, le fondateur de Canopy Growth, affirme que son équipe travaille avec ardeur pour développer des bonbons, des chocolats et des boissons infusés au cannabis. Pour le moment, le gouvernement a seulement annoncé que de tels produits seront légalisés d’ici le 17 octobre 2019, possiblement même avant.

Jay Rosenthal est le fondateur du site de nouvelles Business of Cannabis. Il croit que les criminels font présentement des profits considérables avec la vente en ligne de bonbons et de boissons au THC. La vente légale de ces produits alimentaires pourrait porter un coup sévère au crime organisé. Pour que cela se concrétise, il faudra évidemment rectifier le tir pour améliorer l’approvisionnement des succursales, afin d’éviter de reproduire le fiasco de cet automne.

Seconde légalisation, seconde pénurie?

Toujours selon Bruce Linton, la demande initiale pour les aliments au cannabis pourrait être encore plus grande que pour les produits combustibles. Selon lui, le fait de boire ou manger du cannabis demeure plus socialement acceptable que d’allumer en joint en public. De plus, les effets psychotropes des aliments sont plus faciles à gérer, car leur dosage en THC demeure constant.

Ajoutons à cela que la fumée en général a bien mauvaise presse depuis quelques décennies. Comme les gens sont de plus en plus préoccupés par leur santé, ils préfèrent éviter les produits qui sont néfastes pour leurs poumons.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que les boissons et aliments au cannabis jouissent d’une grande popularité. Souhaitons que les responsables de cette seconde phase de la légalisation se préparent en conséquence!

Sources :

CBC.ca