La chaîne Second Cup est déjà bien connue au Canada pour ses cafés. Cela dit, les responsables de la compagnie prévoient reconvertir une vingtaine de leurs succursales ontariennes. La raison? Il est prévu de transformer ces commerces Second Cup en dispensaires de cannabis. Les baristas devront donc se familiariser rapidement avec les subtilités de cette plante.

Un projet audacieux

Pour le moment, les Ontariens qui désirent fumer du cannabis doivent commander leur marchandise sur le site web de l’Ontario Cannabis Store. La société d’État commencera à étudier les candidatures privées dès décembre. Elle déterminera alors qui aura l’autorisation de vendre du cannabis dans des boutiques physiques. Ces dernières devraient ensuite pouvoir ouvrir leurs portes aux alentours du mois d’avril.

Comme le gouvernement provincial a déjà annoncé sa volonté de diversifier l’offre de service, les responsables de Second Cup ne savent pas combien de leurs succursales pourront obtenir le permis tant convoité. Cela dit, 20 cafés potentiels ont déjà été identifiés. Tout dépendant du nombre de permis émis, ces succursales abandonneront donc les grains de café au profit des grammes de marijuana.

Une association qui risque de porter fruit

Second Cup possède bien entendu une expertise reliée au café. L’entreprise s’est donc associée à la National Access Cannabis Corp. Second Cup possède déjà un vaste réseau de distribution, et la seconde compagnie se spéciale dans la distribution de cannabis médical. Il ne serait donc pas surprenant que cette alliance se révèle très fructueuse. Notons que la chaîne de café a déjà reconverti deux de ses succursales albertaines en dispensaires de cannabis, afin de tester la faisabilité du projet.

Rappelons que Second Cup a récemment perdu du terrain face aux autres géants de l’alimentation rapide comme McDonald, Starbucks ou Tim Hortons. Dans ce contexte, la compagnie canadienne espère sans doute combler son retard avec cette stratégie audacieuse. Le PDG de Second Cup, Garry Macdonald, affirme d’ailleurs qu’il s’attend à ce que sa compagnie présente un nouveau visage dans un avenir proche. Il y a fort à parier que cette nouvelle identité sera 420 friendly.

Sources : Financialpost.com et Bloomberg.ca

'