Les aînés de la communauté de Rossmoor en Californie ont désormais accès à un club qui démystifie l’usage du cannabis. Leurs rencontres connaissent un succès fulgurant parmi les résidents de l’endroit. Plusieurs d’entre eux y découvrent pour la première fois les usages thérapeutiques du THC et du CBD. Cette nouvelle clientèle intrigue d’ailleurs certaines compagnies du secteur du cannabis.

Une initiative qui fait des heureux

Très rapidement, le Rossmoor’s Medical Marijuana Education and Support Club est devenu l’une des activités les plus populaires au programme de cette communauté de seniors. Pour le moment, plus de 1000 personnes sont inscrites à l’infolettre de ce club bien particulier. Deux fois par mois, les intéressés se réunissent dans une salle afin d’assister à des conférences. Ces dernières sont dispensées par des scientifiques, des utilisateurs de cannabis, des militants et même des représentants de l’industrie.

Lors d’une séance typique, environ 200 aînés sont présents sur les lieux. Ils discutent entre autres des usages des différents cannabinoïdes. Les représentants industriels fournissent du matériel informatif qui concerne surtout le THC et le CBD, les deux composés actifs du cannabis qui sont réputés pour leur capacité à réduire les douleurs chroniques. Notons qu’il n’y a pas d’échantillons de disponibles. Après tout, le but de club est seulement de discuter!

Une nouvelle clientèle

Il n’est pas rare que les participants soient âgés de plus de 70 ans. Bien souvent, ces derniers méprisent le cannabis depuis des décennies. Après tout, cette plante est diabolisée dans des campagnes prohibitionnistes depuis presque un siècle. Cela dit, les problèmes de santé peuvent pousser les principaux intéressés à s’intéresser à la fameuse plante verte. Bien souvent, ils sont encouragés par leurs petits enfants à se présenter à ce club. Ils peuvent ainsi s’informer sur les meilleures façons de consommer du THC ou du CBD auprès d’experts en la matière.

Les représentants industriels qui assistent à ces conférences se font souvent discrets. Bien souvent, ils se contentent d’écouter les témoignages des aînés afin de mieux comprendre leurs besoins. Pour eux, cette clientèle toujours mal documentée pourrait s’avérer très lucrative.

Sources :

Forbes.com

'