La légalisation prochaine du cannabis au Canada fait couler beaucoup d’encre. D’ailleurs, il y a fort à parier que cette tendance va s’intensifier pendant l’été. Ceci dit, il semble que certains employeurs soient toujours inquiets à quelques mois de l’application du projet de loi du gouvernement Trudeau. Afin de remédier à cette confusion, le colloque “Enjeux cannabis” s’est tenu à l’Université de Montréal la semaine dernière. L’événement a réuni à la fois des scientifiques, des représentants de l’industrie privée et des membres de syndicats.

Démystifier le cannabis

Serge Brochu est le directeur scientifique de l’Institut universitaire sur les dépendances. Il mentionne notamment que «Les employeurs qui connaissent peu le produit craignent que les gens vont tous arriver gelés le lendemain. C’est faux. » Or, l’objectif premier de ce colloque était d’informer les participants. Il visait à déboulonner les mythes qui entourent la consommation récréative du cannabis. Jean-Sébastien Fallu, un chercheur à l’Institut universitaire sur les dépendances, abonde dans le même sens et compare la marijuana à l’alcool. Cette dernière substance est légale depuis longtemps et bien peu de gens se présentent en état d’ébriété au travail.

Des préoccupations concrètes

Dépendamment de la nature de la compagnie, des politiques claires entourant la consommation de cannabis devront être élaborées pour assurer la productivité et la sécurité au travail. Ceci dit, ces politiques devront également respecter le droit à la vie privée des employés. En effet, au final, ces derniers ont le droit de consommer une substance qui sera légale. Afin de compléter ce colloque, l’Université de Montréal va offrir des ateliers de formation complémentaires en lien avec le cannabis dès l’automne 2018.

Source : Journal de Montréal