Au Canada, les aliments à base de cannabis seront légalisés d’ici le mois d’octobre 2019. Parallèlement, les Américains découvrent les boissons au CBD d’un océan à l’autre. Cette révolution a été rendue possible par le Farm Bill de 2018 qui a légalisé la production de chanvre partout aux États-Unis. Dans ce contexte, les boissons au cannabis vont rapidement envahir les tablettes des épiceries de l’Amérique du Nord.

Des nouveautés audacieuses

Le géant de l’alimentation Coca-Cola a fait les manchettes l’an dernier en raison de son intérêt à peine voilé pour le développement d’une boisson au CBD. Bien que peu d’informations scientifiques soient disponibles à ce sujet, les témoignages d’utilisateurs suggèrent que ce composé non hallucinogène du cannabis favorise la détente et soulage les douleurs ainsi que l’inflammation. Depuis, de nombreuses compagnies se sont lancées dans la course.

À l’occasion du 420 Day, la compagnie Four Loko lançait tout récemment une boisson à 12% d’alcool à saveur de chanvre. Déjà en 2018, les bières au chanvre représentaient des ventes totales de 3,4 millions de dollars aux États-Unis. Jaisen Freeman, le cofondateur de Four Loko, estime que les ventes vont s’intensifier en raison de l’effervescence qui entoure le chanvre.

Dans les États où cette pratique est légale, certaines compagnies un peu plus audacieuses ajoutent déjà du THC à leurs breuvages. Ces boissons sont donc dans une catégorie spéciale, car elles causent des hallucinations sensorielles. Par exemple, la Rebel Coast Winery produit un vin non alcoolisé qui contient 5 milligrammes de THC par verre. L’idée est de procurer au consommateur des sensations plaisantes qui disparaissent plus rapidement que les effets de l’alcool.

Développer de nouvelles façons de faire

Afin de créer des breuvages dignes de ce nom, les compagnies de l’alimentation s’associent à des firmes de biotechnologie. Ces dernières se livrent une véritable course afin de développer de nouveaux composés. Présentement, l’accent est mis sur un THC synthétique mieux adapté aux breuvages à base d’eau. De plus, plusieurs d’intéressent aux cannabinoïdes produits dans des cultures de sucre ou de levure. Cette technique pourrait se révéler particulièrement économique comparativement à la production massive de plants de cannabis naturels. 

La compagnie canadienne Organigram est bien connue dans l’industrie du cannabis. Cette dernière vient tout juste d’investir 10 millions de dollars dans la compagnie de biotechnologie Hyasynth Biologicals. Cette entreprise montréalaise est notamment spécialisée dans les cultures à base de levure. De manière similaire, le groupe Cronos s’est associé à Ginkgo Bioworks pour mettre sur pied une production à grande échelle de cannabinoïdes artificiels. Michael Gorenstein, le chef exécutif du groupe Cronos, explique que ce partenariat d’une valeur de 22 millions USD vise surtout la production massive de THC et de CBD. Fait intéressant, ce projet accordera aussi une importance à la production de six autres cannabinoïdes plus rares. Ces derniers sont difficiles à extraire en quantité suffisante à partir de plants réguliers. Gorenstein croit que ces cannabinoïdes méconnus permettront à leurs aliments et breuvages de se démarquer de la compétition. En effet, les substances comme le CBN ou le CBG pourraient posséder des propriétés uniques et toujours méconnues.

Viser la génération verte

Dans tous les cas, il semble que la clientèle visée soit toujours la même, soit les milléniaux. Les représentants de cette génération seraient particulièrement intéressés par les produits dérivés du cannabis. Ils auraient également tendance à préférer les aliments aux produits combustibles. De plus, ces jeunes consommateurs ne sont pas de fervents adeptes de l’alcool, et encore moins de la bière.

Afin de séduire cette clientèle, la plupart des compagnies qui évoluent dans le domaine du cannabis se présentent désormais comme des experts du bien être et de la santé. Ce n’est d’ailleurs pas surprenant, puisque les boissons sans THC comme le Kombuchanv confèrent aux consommateurs un petit boost d’énergie qui permet de maximiser la productivité!

Les consommateurs américains ont déjà droit à un raz-de-marée de produits à base de cannabinoïdes. Dès le mois d’octobre prochain, les Canadiens feront face à ces nouveaux breuvages. Malgré les défis que représentent les boissons au cannabis, il y a fort à parier que ces dernières seront très populaires auprès des jeunes. Nous pouvons cependant nous attendre à des prix relativement élevés. Aux États-Unis, une simple bouteille de 8.5 onces de limonade infusée au THC se vend aux alentours de 31 dollars. Il faudra donc conserver ces dernières pour les grandes occasions, comme un vin de grand cru!

Sources:

Forbes.com #1

Forbes.com #2

BNNbloomberg.ca