C.J. Harris a largement contribué à mener l’équipe de football de la Warner Robins High School aux finales de l’État de Géorgie. Cela dit, malgré son talent, la National Collegiate Athletic Association lui interdit de jouer pour la Auburn University l’an prochain. La raison? Il se trouve que Harris consomme de l’huile de cannabis pour contrôler ses crises d’épilepsie.

Un traitement efficace, mais méconnu

La substance utilisée par C.J Harris pour contrôler ses crises est composée presque uniquement de cannabidiol. Ce dernier est un cannabinoïde mieux connu sous l’acronyme CBD. Il n’est pas psychoactif, c’est-à-dire qu’il n’entraîne pas d’effets hallucinogènes. Cette substance retient d’ailleurs de plus en plus l’intérêt de la communauté scientifique en raison de sa capacité à diminuer les douleurs, l’anxiété et les tremblements.

Le médicament contient également 0.3% de tétrahydrocannabinol, un autre composé du cannabis qui modifie les perceptions sensorielles de ses utilisateurs. Comme cette concentration de THC est très faible, Harris ne ressent pas d’effets gênants. Cependant, son sang en contient tout de même des traces. Le nœud du problème est que selon les règlements de la NCAA, il est formellement interdit aux joueurs de consommer du tétrahydrocannabinol.

Une controverse dans le milieu du football américain

Phil Gattone est le président et PDG de l’Epilepsy Foundation. Il suggère à la NCAA de reconsidérer ses règlements. Il faut accommoder les joueurs de talents comme C.J Harris qui consomment des dérivés médicaux du cannabis.

Dans le même ordre d’idées, Jerry Kill, élu l’un des meilleurs entraîneurs de l’année, s’insurge contre cette décision de la NCAA. Souffrant lui-même d’épilepsie, il a dû mettre un terme à sa carrière de joueur de façon précoce. Il souligne qu’il est injuste de punir un jeune espoir collégial simplement parce qu’il tente de contrôler ses crises d’épilepsie avec de l’huile de cannabidiol.

Source : CNN