Une compagnie de Toronto prévoit bientôt lancer son application Trip Adviser. Il s’agit évidemment d’un clin d’œil à la compagnie d’informations touristiques qui porte un nom similaire. Cette nouvelle application aidera les Canadiens à « planer » plus efficacement en choisissant le type de cannabis récréatif le plus approprié à leurs besoins.

Un besoin né des lois sur l’emballage du cannabis

Rappelons que le cannabis récréatif sera vendu dans des emballages neutres qui mentionnent seulement des détails sur la teneur en cannabinoïdes des produits, en plus d’avertissements reliés à la santé. Il ne sera donc pas possible de décrire les effets de chaque variété de marijuana sur la boîte du produit. Les producteurs de cannabis ne sont pas non plus autorisés à vanter les effets particuliers de leurs produits. La compagnie Lift & Co estime qu’il s’agit de lacunes graves, surtout pour les nouveaux consommateurs qui ne sont pas habitués aux nombreux dérivés du cannabis. Certaines variétés procurent effectivement des sensations plus intenses que d’autres.

Matei Olaru, le président de Lift & Co, soutient que son application permettra aux Canadiens de faire des choix plus éclairés en matière de consommation. Ce dernier mentionne que dans l’année qui suivra la légalisation, plus de 1000 variétés différentes de marijuana pourraient être disponibles sur le marché. Pour le moment, les consommateurs doivent sélectionner parmi les 800 produits différents offerts sur le marché noir canadien.

Une application basée sur l’expérimentation

La plateforme Trip Adviser sera basée sur les commentaires des utilisateurs qui vont décrire les effets ressentis lors de l’utilisation de différentes variétés de marijuana. Rappelons que dépendamment de la concentration de THC, de CBD, d’autres cannabinoïdes ou de terpènes, certains produits procurent des effets stimulants alors que d’autres vont relaxer le consommateur. Un système de cote sur 5 étoiles rappelant celui d’Amazon pourrait également être utilisé pour évaluer les différentes variétés disponibles.

Sources : The Star & Gouvernement du Canada